125 millions de dollars du fond d’urgence de l’ONU décaissés en faveur de 14 pays dont Haïti

United Nations CERF

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, au Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Martin Griffiths a débloqué, mardi 5 septembre 2023, 125 millions de dollars en faveur de 14 pays dans lesquelles les besoins humanitaires montent en flèche. Haïti qui en fait partie a béneficié de 8 millions.

United Nations CERF
United Nations CERF

Alors que les besoins humanitaires atteignent un niveau record dans certains pays notamment Haïti, les agences humanitaires n’en couvrent qu’une faible partie vu le manque aigu de financement. Pour répondre à cette triste réalité, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a donc décidé, ce mardi, d’allouer 125 millions de dollars du fonds multidonateurs CERF à l’intention de 14 pays de l’Afrique, l’Asie, les Ameriques et du Moyen-Orient dans lesquelles les populations sont davantage exposées aux manques des besoins les plus urgentes .

L’Afghanistan et le Yémen sont en tête de liste des bénéficiaires avec 20 millions de dollars chacun. Viennent ensuite le Burkina Faso et Myanmar avec 9 millions chacun. Bengladesh, Haïti, Mali et Vénézuela recevront chacun 8 millions alors que le Mozambique et la République Centrafricaine bénéficieront chacun de 6.5 millions. Le Cameroun, l’Ouganda et le territoire palestinien gagneront chacun 6 millions. 4 millions est alloué au Malawi.

Selon le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, au Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Martin Griffiths, cette injection porte le soutien total du fonds d’urgence à plus de 270 millions de dollars cette année. D’après le diplomate britannique, il s’agit du montant annuel le plus important jamais alloué au plus grand nombre de pays.

“Ce qui reflète la montée en flèche des besoins humanitaires et le fait que le financement régulier des donateurs ne suit pas le rythme.” a-t-il fait remarquer.

“C’est une cruelle réalité que, dans de nombreuses opérations humanitaires, les agences humanitaires se débrouillent avec très peu de financement au moment même où les besoins des populations les obligent à intensifier leurs efforts. Grâce à la générosité d’un large éventail de donateurs, nous pouvons compter sur le CERF pour combler certaines lacunes. Des vies sont ainsi sauvées. Mais nous avons également besoin que les donateurs individuels se mobilisent : il s’agit d’un fonds créé par tous et pour tous.” a poursuivi M. Griffiths.

À noter qu’en 2023, les besoins de financement mondiaux ont dépassé 55 milliards de dollars pour soutenir 250 millions de personnes touchées par les conflits, selon des chiffres avancés par l’OCHA. L’impact de la crise climatique, les catastrophes naturelles, les épidémies, les déplacements, les crises sécuritaires et autres, en demeurent la cause. L’organisme des Nations-Unies a souligné que face à ces besoins records, moins de 30% des financements nécessaires ont été reçus.

LIRE AUSSI

PressLakay