7 février 2024 | Des barricades renforcées dans la majorité des départements

7 février 2024 | Des barricades renforcées dans la majorité des départements

L’aire métropolitaine de Port-au-Prince ainsi que la plupart des villes de province se sont révélées, mercredi 7 février 2024, en ébullition. Des manifestations sont en cours pour exiger le départ du premier ministre Ariel Henry et de son gouvernement.

Blocage des rues et dechoucage, ce sont les mots que l’on entend désormais sur toutes les lèvres. Après que le chef du gouvernement a bien montré qu’il n’entend pas remettre les rênes du pouvoir, en cette date symbolique qui marque le 38e anniversaire de la renonciation d’un peuple à une dictature féroce, l’opposition politique compte bien renforcer les mouvements dans les rues.

Alors que les instigateurs du mouvement avaient donné au locataire de la Primature, jusqu’à 10 heures am, ce mercredi, pour annoncer sa démission et partir, ils décident désormais de changer leur fusil d’épaule. En effet, ces derniers, ayant à leur disposition les agents de la BSAP, entendent intensifier les mouvements qui paralysent les activités depuis déjà deux semaines.

Depuis ce matin, des tirs sporadiques sont entendus un peu partout dans la région métropolitaine. C’est aussi le cas aux Gonaïves. Aux Cayes, la population a renforcé les barricades et entend passer à une autre phase si le pouvoir en place ne se décide pas dans les heures qui viennent.

À Ouanaminthe, des individus armés ont vandalisé le bureau du maire, attaqué le commissariat de police et d’autres propriétés gouvernementales. Des incidents qui se sont produits, hier soir. Pour l’instant, plusieurs villes du Nord-Est sont totalement barricadées à l’aide de véhicules incendiés.

LIRE AUSSI

PressLakay