A qui la faute?

0 5

George Orwell a écrit et je cite « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traitres n’est pas victime ! Il est complice»

 

C’est à quand cette sortie de crise; de la dictature à la démocratie, ou encore des Duvalier, passant par Michel Joseph Martelly pour aboutir à Jovenel Moïse déjà trente-trois (33) ans. Qu’avons-nous gagné comme peuple? Sinon que crise politique, crise électorale, le taux d’inflation de la gourde, mauvaise gouvernance, manque d’éducation, le non-accès aux besoins primaires, viols, vols, pillage, gaspillage du trésor public, insécurité, pour ne citer que ceux-là.

 

De ce fait, nous sommes loin d’être sur les rails du développement; toujours de beaux discours, de belles promesses de campagne, de beaux slogans mais pourtant nos frères et sœurs continuent de vivre dans la pauvreté extrême. Il y a un farfelu qui croit que l’homme peut faire tout sans l’aide d’une équipe soudée autour d’une vision commune. Est-ce une comédie? Moi, personnellement, je dirais non, même quand il y a une part de vérité ! Par contre, je me demanderais s’il y a une autre alternative pour ce pays, quand nous tenons compte du comportement activiste de nos prétendants leaders, car l’ambition du pouvoir a emprisonné notre vie de peuple pendant deux (2) longs siècles. Parlant d’alternative !!! L’opposition ne nous propose rien de concret ni structurel.

Crédit photo: francetvinfo.fr

Au final, nous constatons qu’Haïti est aux tricheurs, aux vendeurs, aux menteurs, mais à qui la faute? Il est un fait certain et incontestable que nous sommes inscrits dans les annales de l’histoire comme étant la première République noire indépendante, à cause d’une histoire pointillée de grands exploits légués par nos ancêtres face aux différentes troupes de l’armée française, par contre ou en sommes-nous ?

 

Si fort longtemps et jusqu’à date nous vivons une kyrielle de souffrances, une litanie de douleurs, une vie jonchée de mélancolie et d’amertumes. Vraisemblablement, nous avons brisé les chaines de l’esclavage cependant nos pensées restent figées et enchainées. Et voilà, les chapitres de l’histoire de notre pays se succèdent avec les mêmes constantes, les mêmes variables tels que: « DECHOUKAY – GNB – RPK – KOUDETA – TRANZISYON ––TEKNOKRAT – NAJE POU SOTI- TET KALE – NEG BANNAN NAN – NEG KABRIT LA – ect.. »

 

Au fait, nous sommes vraiment abattus par leurs séquelles ! Toutes ces histoires débutent par un TIM TIM – BWA CHÈCH c’est comme des contes, le pire, nous assistons à des scènes plus horribles que d’autres. Nous avons élu des Conzé – des faux patriotes – des fripouilles – des mercenaires politiques- des activistes.

 

Ah oui !!!

 

Jeunesse de mon pays, l’heure n’est plus au sommeil, mais plutôt à l’action réelle sans aucun intérêt mesquin afin de chambarder ce vieux système, de bannir ce comportement d’antipatriote, de cesser de vendre nos bulletins de vote que pour mille gourdes. Et, plus tard ces actions vont nous causer tant de mal, tant de remords et même des regrets.

 

Après trente- trois (33) dans ce cycle, dans ce labyrinthe. Avons-nous pris conscience de notre état en tant que peuple ? Franchement, nous ne pouvons pas fuir la réalité ni laisser à ces impérialistes, ces extrémistes, ces putschistes de décider en notre faveur. Nous ne pouvons sous aucune forme laisser notre chère patrie.

 

Vous et moi, nous sommes issus de la classe moyenne et nous sommes fils et filles de cette société pourrie, zombifiée, déconfiturée. Soyons conscients du rôle ingrat que l’on nous a fait jouer tout le long de notre histoire en tant que peuple. Tous les politiciens avides de pouvoir ont utilisé notre état misérable pour assouvir leurs besoins personnels. Comme tous les autres venant d’horizon différents, nous aspirons à jouer un rôle plus constructif.

 

De ce fait, commençons par écarter tous les maux du pays. Cessons de demander quelle est leur source ? Puisque d’une façon ou d’une autre, nous sommes aussi des complices. Ce n’est pas sans surprise et sans scandale qu’on avait accouché Michel Joseph Martelly à la tête du pays; résultat vous le savez tous déjà. Et voilà, avec Jovenel Moïse, c’est encore pire.

 

Désormais, nous devrions nous orienter vers un choix judicieux, équitable et qui reflète notre image nationale. Nos parlementaires à qui nous donnons des mandats pour défendre les causes de notre département ou encore de notre commune profitent tout simplement d’enrichir leur poche au détriment de leur mandant. Plus besoin de vous dire que pour ratifier un gouvernement soit à la chambre basse et au Sénat, il suffit de monnayer ces hommes sans scrupule, sans état d’âmes et sans vision.

 

Ne soyons plus des fantômes!!! Nous sommes tous des haïtiens ! Haïti appartient à nous tous.

 

Nous devons stopper nos bêtises, nos dérives sociales, et prendre les mesures les plus promptes pour changer l’image de ce pays. Nos errements ont assez duré. Rappelons- nous qu’Haïti fut la perle des Antilles et que l’indépendance ce n’était pas un miracle encore moins une concession des colonisateurs. En outre, ce n’est que l’accomplissement d’une rude lutte alors inspirons-nous de la victoire éclatante de VERTIERES pour redonner vie à cette nation.

 

Faisons quelque chose pour pallier cette crise, pour arrêter cette hémorragie dont la plaie nous choque à chaque regard. Regroupons-nous pour combattre l’ennemi.Construisons ensemble une société démocratique. En guise d’être des élites nous devrions prendre part au changement politique et social de cette nation. Engageons-nous ! Chacun doit faire un effort particulier!

 

Chers leaders consciencieux, que le soleil ne se couche pas sur notre colère. Il est inadmissible de tolérer l’intolérable. Rompons avec le traditionnel, soyons de vrais patriotes et faisons de cette terre notre demeure éternelle et non un endroit de transit.

 

Ricardo Junior EMMANUEL,

Le chasseur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More