Accord du 21 décembre: des partis politiques pètent déjà les plombs

0 371

Le 21 décembre dernier, des acteurs politiques se joignent à la primature pour signer un document d’accord politique. Lequel accord a déjà donné place à un Haut Conseil de Transition devant travailler à la réalisation des prochaines élections dans le pays. Un haut conseil de transition formé avec des personnalités suivantes: Myrlande Hyppolite Manigat, Calixte Fleuridor et Laurent Saint Cyr.

Agence presslakay
Agence presslakay

Lire aussi:

L’accord de Noël comme celui du 11 septembre ne fait pas l’unanimité au niveau du secteur politique. Si des personnalités politiques continuent de signer le document, d’autres par contre parlent d’un coup contre l’intérêt collectif. Dans cette lignée on retrouve le parti Unir de Clarens Renois et Pitit Dessalines de Jean Charles Moïse. Ces deux partis recadrent la primature dans cette démarche qui selon eux ne va rien apporter au pays.

Pour le Parti politique Union Nationale pour l’Intégrité et la Réconciliation Nationale (UNIR), l’accord du 21 décembre ne reflète pas les intérêts du collectif. Dans une note en date du 23 décembre 2022, portant la signature de Clarens Renois, le parti estime que le document en question ne prend pas en compte ce qui est indispensable, à savoir la stabilisation du pays.

De l’avis des responsables du parti UNIR, le Haut Conseil de Transition est confié en majorité à la société civile et au secteur privé laissant de côté le secteur politique.

Le parti dirigé par Clarens Renois dit poursuivre son plaidoyer pour un accord politique susceptible de rassembler tous les secteurs de la vie nationale.

Jean Charles Moïse jette l’accord du 21 décembre à la poubelle

Jean Charles Moïse n’a pas signé le document du 11 septembre encore moins celui du 21 décembre donnant naissance à un Haut Conseil de Transition. Toujours aussi incisif, Jean Charles n’a pas caché sa déception suite à cette nouvelle initiative qui selon lui est un jeu de l’international.

« L’accord du 21 décembre, c’est un accord que je jette à la poubelle. Il n’a aucune importance », a fait savoir Jean Charles Moïse dans un message au peuple haïtien à l’occasion de la Noël, le 24 décembre dernier.

L’homme de Milot dit avoir le regret de voir des noms comme Myrlande Hyppolite Manigat et le parti Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes s’associent à une telle démarche.

Ainsi, l’opposant farouche au pouvoir en place annonce qu’il va reprendre les mobilisations de rues à partir du 2 janvier 2023. Cette nouvelle série de mobilisation, dit-il, aura pour but de réclamer le départ d’Ariel Henry à la tête de la primature et de dénoncer l’ingérence de l’internationale dans les affaires internes du pays.

Des acteurs de l’international souhaitent que plus d’acteurs entrent dans la danse

Dans l’opinion ici en Haïti, de nombreux citoyens pensent qu’Ariel Henry a fait un pas important vers la réalisation des élections avec ce nouvel accord politique. Si lors de la rencontre sur le dossier d’Haïti au Conseil de sécurité des Nations-Unies, Mme Helen Lalime du Bureau Intégré des Nations- Unies en Haïti avait évoqué ledit accord, des voix dans l’international en veulent plus.

Selon nos informations, des acteurs dont des ambassades accréditées à Port-au-Prince souhaitent que l’accord du 21 décembre soit plus légitime que possible. Ainsi demandent-ils à Ariel Henry d’agir en ce sens.

C’est ce qui explique que d’autres partis qui n’ont pas signé le document le 21 décembre 2022 l’ont fait après.

Abel Descolines, Me Valery Dutreil Jacques et Dr Emmanuel Ménard ont signé, le samedi 24 déc 2022, l’accord politique dénommé « Consensus national pour une transition inclusive et des élections transparentes » au nom du Groupe Concertation Politique pour un Compromis historique.

D’autres personnalités et partis politiques vont le signer avant la fin de l’année, selon nos informations. Reste maintenant à savoir si le gouvernement aura la formule pour ramener Jean Charles Moïse vers cet accord politique tout comme Clarens Renois qui se montrent catégoriquement opposés à ce document.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :