Affaire Stormy Daniels| Donald Trump poursuit son ex-avocat Michael Cohen

Donald Trump

L’ancien président américain Donald Trump a porté plainte, ce mercredi, contre son ancien avocat, Michael Cohen, devenu témoin à charge dans l’affaire Stormy Daniels pour laquelle le milliardaire républicain était interpellé au pénal.

Donald Trump

Si l’on s’attendait à un calme “apparant” après la tombée des verdicts dans le cadre de l’affaire Stormy Daniels, c’est que l’on ne connait pas le magnat de l’immobilier. Traîné devant un tribunal fédéral de New-York après avoir été interpellé au pénal pour l’achat du silence d’une actrice de films pornos, Stormy Daniels, le milliardaire est loin d’en finir avec ce dossier. Bien au contraire, mercredi 12 avril 2023, l’ancien pensionnaire de la Maison Blanche a porté plainte contre son ancien avocat, Michael Cohen, devenu témoin à charge dans l’affaire.

Selon Donald Trump, l’ancien « fixeur » a violé le secret professionnel et le contrat de confidentialité qui les unissait, et réclame, par conséquent, un demi-milliard de dollars de dommages et intérêt. Il a déclaré que ce dernier a grandement sali son image. « Mon ancien avocat et homme de confiance a grandement nui à mon image » a fulminé l’ancien président qui veut briguer un deuxième mandat l’année prochaine.

En effet, en janvier 2018, le  Wall Street Journal avait révélé qu’une transaction a été effectuée au nom de l’actrice porno. Si dans un premier temps, Michael Cohen, avocat de M. Trump à l’époque, avait couvert le président. Dans un second temps, cernées par la justice américaine qui avait saisi l’affaire, Michael Cohen s’était retourné contre Donald Trump. Il avait admis avoir reçu onze chèques pour couvrir les frais engagés auprès de la star du X.

Dans sa plainte, déposée devant un tribunal de l’état de Floride, il a déclaré que l’ancien avocat « l’a dénigré dans des livres, des podcasts et des déclarations publiques afin de gagner de l’argent et de la notoriété ». Cependant, il a clairement assuré que Michael Cohen a « révélé des confidences » et « répandu des mensonges » à son encontre.

À rappeler que lors de l’audience à New-York, mardi 4 avril dernier, l’ancien Président américain a été libéré sans contrôle judiciaire après avait plaidé non-coupable des 34 charges qui étaient retenues contre lui.

LIRE AUSSI

PressLakay