Affaire Stormy Daniels : les avocats de Donald Trump tentent de faire vaciller Michael Cohen

Affaire Stormy Daniels : les avocats de Donald Trump tentent de faire vaciller Michael Cohen

Au procès pénal de l’ancien Président américain Donald Trump, ses avocats ont lancé, mardi 14 mai 2024, les hostilités contre son ancien homme de main, Michael Cohen, témoin-clé dans l’affaire Stormy Daniels. Ce dernier avait incriminé le favori républicain pour paiements dissimulés à la star du X avant la Présidentielle de 2016 afin d’acheter son silence dans le dossier de scandale sexuel.

Plusieurs semaines depuis le début du procès pénal de Donald Trump dans le cadre de l’affaire Stormy Daniels, les témoins continuent à défiler devant les jurés dans la salle d’audience du tribunal de New-York. Après le témoignage de l’actrice porno, la semaine dernière, c’était au tour de l’ancien avocat du magnat de l’immobilier, Michael Cohen, de comparaître une nouvelle fois afin de répondre aux questions de l’accusation.

Durant l’interrogatoire, qui a duré huit heures lundi et mardi, l’ancien homme de main de l’ancien locataire de la Maison Blanche a raconté que celui-ci avait réellement approuvé, à la toute fin de la campagne présidentielle de 2016, un paiement de 130 000 dollars à l’actrice de films X Stormy Daniels, de son vrai nom Stephanie Clifford. Une somme que cette dernière a reçue afin de se taire sur une prétendue relation sexuelle qu’elle avait eue avec l’homme d’affaires, déjà marié à Mélanie Trump, et qu’il continue à nier.

Après l’accusation, les avocats de l’actuel candidat républicain aux prochaines élections ont lancé les hostilités contre Michael Cohen. Selon eux, le témoin-clé est un menteur pathologique qui est obsédé par sa soif de revanche contre l’ancien président. L’un des membres de la défense a même souligné que Cohen vendait des tee-shirts à l’effigie de Donald Trump derrière des barreaux, ou un mug lui souhaitant la prison plutôt que la Maison Blanche.

Il faut souligner que le témoignage de l’ancien homme de main de Donald Trump dans lequel il explique les paiements de l’ancien Président américain à l’actrice porno met en évidence la dissimulation présumée de l’homme d’affaires qui lui vaut de comparaître pour 34 délits de falsification comptable.

LIRE AUSSI

PressLakay