Ajustement du Carburant: Malgré la levée de bouclier, le gouvernement persiste et signe

0 241

Après l’annonce d’Ariel Henry dimanche, le gouvernement en place a mis les choses au clair mardi en conseil des Ministres. Les ministres ont fixé les nouveaux prix des produits pétroliers malgré les protestations entamées depuis après l’adresse à la nation d’Ariel Henry.

Lors du Conseil des ministres tenu le mardi 13 septembre, le gouvernement a décidé de la subvention des produits et fixe les nouveaux prix du carburant. Le Gazoline, a subi une augmentation exagéré selon certains motards qui se sont confiés à nous à Delmas 32.

Les nouveaux prix fixés amplifient le mouvement des rues

De son côté, le ministère de la communication explique que les prix pratiqués en Haïti sont nettement inférieurs à ceux du marché international. Prix à la pompe : Gazoline 250 gourdes: Diesel​ 353 gourdes Kérosène 352 gourdes.

Avec le retrait de la subvention, les prix suivants sont pratiqués : Gazoline​ 570 gourdes, Diesel​​ 670 gourdes, Kérosène​ 665 gourdes. La totalité des taxes n’est pas appliquée sur la gazoline. L’État subventionne le produit à hauteur de 158 gourdes, mentionné ledit ministère.

Les nouveaux prix fixés amplifient le mouvement des rues

La zone métropolitaine de Port-au-Prince et d’autres contrées du pays n’avaient pas connu une journée aussi mouvementée que celle d’aujourd’hui. L’annonce des nouveaux prix a provoqué une vive colère au point où des proches du pouvoir en place sont victimes.

D’abord Me André Michel Michel qui par le biais du SDP avait paraphé l’accord du 11 septembre est toujours perçu par certains militant comme quelqu’un qui a vendu la lutte de la masse au profit de l’équipe en place.

Et pour cracher leur colère, des militants ont fait irruption dans la maison de l’homme de loi, détruit la barrière de sa maison puis incendié un véhicule qui se trouvait dans le parking de la maison.

Et d’autres proches du pouvoir sont aussi ciblés. C’est le cas de Marjory Michel qui de son côté dénonce un plan orchestré contre des proches d’Ariel Henry.

Ajustement des prix, le gouvernement avance avec les yeux fermés

Ce qui se fait dans la rue n’est pas suffisant pour porter le gouvernement a réfléchir sur une autre stratégie, évoque Ricardo Fleuridor de Nou Pap Konplis. Selon lui, si le gouvernement voulait faire quelques choses de sérieuse, il contrôlerait la contrebande qui est un cancer pour les recettes de l’État.

Avec les sommes reçues de la contrebande, il pourrait faire ce qu’il appelle apaisement social. Cette situation est perçu comme une stratégie pour enrichir les membres de cette équipe gouvernementale, en témoignage les trois milliards d’apaisement pour lesquels Nou Pap Konplis demande des comptes.

Si le gouvernement annonce déjà l’entrée en spoliation des nouveaux prix, un fait est certain, il avance avec les yeux fermés sur les conséquences de cette démarche pour le pays où toutes les activités économiques sont bloquées, les villes barricadées où même des ambassades sont fermées jusqu’à nouvel ordre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :