AMÉRIQUE LATINE : L’Équateur Guillermo Lasso remporte l’élection présidentielle

0 71

L’Équateur a élu dimanche un ancien banquier conservateur et partisan des politiques de libre-échange à la présidence de son opposant populiste, plaçant le pays sur la voie des affaires.

Guillermo Lasso, 65 ans, a obtenu plus de 52% des voix pour décrocher la présidence, sa troisième tentative de se présenter aux élections. Il a battu Andrés Arauz, un économiste de gauche de 36 ans et protégé du puissant ex-président Rafael Correa. Andrés Arauz a concédé avec plus de 95% des votes comptés.

Guillermo Lasso héritera d’une économie meurtrie et d’une crise sanitaire alors que la pandémie de Covid-19 fait rage à travers l’Amérique du Sud. Du Brésil au Pérou et au Chili, les hôpitaux sont poussés au bord du gouffre alors que les infections atteignent des niveaux records, ce qui fait sombrer les espoirs d’une reprise économique.

«Pendant des années, j’ai rêvé de la possibilité de servir les Équatoriens, alors le pays progresse. Aujourd’hui, vous avez rendu cela possible », a déclaré M. Lasso devant des supporters enthousiastes. «Nous allons construire un pays plus juste, avec plus de prospérité pour tous.»

Alors que les électeurs équatoriens ont choisi un candidat de droite, au premier tour du scrutin présidentiel au Pérou voisin, les électeurs semblent aller à l’extrême gauche. Un sondage à la sortie d’Ipsos a montré le candidat présidentiel Pedro Castillo, un socialiste qui est favorable à l’annulation de trois décennies de politiques favorables au marché, à la tête d’un groupe de 17 autres candidats. Le Pérou organisera un second tour de scrutin en juin entre les deux premiers.

Guillermo Lasso a fait le tour du scrutin de dimanche contre Andrés Arauz après avoir terminé deuxième du premier tour de scrutin de février, qui comprenait plus d’une douzaine de candidats. Il a battu de justesse Yaku Perez, un environnementaliste de gauche et membre du groupe indigène Cañari arrivé troisième.

Portant des masques faciaux, les partisans de  Lasso sont descendus dans les rues dimanche soir pour célébrer. Ils espèrent que ses politiques favorables aux entreprises attireront les investissements privés et stimuleront la croissance économique après que le produit intérieur brut de l’Équateur se soit contracté de 7,5% en 2020.

L’Équateur faisait face à une crise économique avant la pandémie alors que le président Lenin Moreno cherchait à mettre en œuvre des mesures d’austérité sévères après avoir reçu une dette gonflée de  Correa.  Moreno a été contraint de restructurer une dette extérieure de 17,4 milliards de dollars l’an dernier et de contracter un prêt de 6,5 milliards de dollars du Fonds monétaire international. Le FMI s’attend à une croissance de seulement 2,5% cette année, l’une des plus faibles d’Amérique du Sud.

Guillermo Lasso a pu vaincre  Arauz dans un contexte d’opposition farouche au retour du mouvement de  Correa. Certains électeurs qui ne soutiennent pas les politiques économiques de  Lasso craignaient de soutenir Andrés Arauz en raison de l’influence de  Correa, qui, selon les critiques, a sapé les institutions démocratiques en tant que président lorsqu’il a sévi contre les médias et sapé l’indépendance des tribunaux.

Robinson JEROME

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More