ANALYSE SCHÉMATIQUE : HAÏTI EN VRILLE, GOUVERNEMET EN VRAC

0 112

Par : Emmanuel Germain

Selon l’auteur, Haïti en vrille et Gouvernement en vrac, c’est l’échantillonnage d’un phénomène continu et d’un pouvoir en nudité sans ancrage démocratique.

Plus loin, l’activiste Politique, décrit le comportement de l’État haïtien vis-à-vis de la population et les éléments de complicités. Raphaël Louis n’a guère caché sa frustration sur la transformation de la sphère médiatico-politique et le dégringolade des institutions. Pour lui, tout ceci joue un rôle primordial dans le renouvellement du système en place. L’auteur n’a pas hésité de mettre le cap sur la discordance de l’opposition politique, dite « opposition plurielle » d’où une stratégie abjecte, d’aucun résultat. Le projet de la nouvelle constitution est l’échafaudage et le reflet des normes, des règles et des décrets prisent par l’administration en place.

Pour finir, l’auteur fait le point sur le phénomène de l’insécurité et accuse l’État qui n’a pas pu mettre en place un mode de gouvernance priorisant la sécurité publique, « c’est cet État qui tue la nation » s’exclame-t-il. Pour le juriste, la République part en vrille lentement mais tout n’est pas fini, la fonction publique est hypertrophiée, la situation est grave mais pas désespérée, la politique reste passionnante, «nous avons besoin de l’émergence d’une nouvelle classe d’hommes et de femmes, engagés et passionnés… de cohésion sociale… l’heure est à l’unité…» conclut-il.

Guy Emmanuel Germain
Étudiant en administration Publique / Sces Po

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More