Annulation des festivités de commémoration des 29 ans de la Police Nationale d’Haïti

Annulation des festivités de commémoration des 29 ans de la Police Nationale d’Haïti

Frappée par le deuil suite à l’assassinat de trois de ses membres par des bandits armés le dimanche 9 juin 2024, la Police Nationale d’Haïti annonce, ce mardi 11 juin, l’annulation des festivités devant commémorer ses 29 ans de création.

Cette année, la Police Nationale d’Haïti (PNH) ne célébrera pas son anniversaire en grande pompe comme à l’accoutumée. En effet, les festivités, prévues pour ce 12 juin, commémorant les 29 ans de l’institution policière, ont été annulées. C’est ce qu’a annoncé la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti.

“Nous annonçons au public en général et aux policiers en particulier que les festivités sont annulées” a écrit le Haut Commandement dans une note publiée ce mardi.

“Une journée de réflexion et de méditation sera organisée de préférence autour du thème “Honorer le sacrifice et le dévouement pour mieux protéger” a soutenu la DGPNH soulignant qu’à l’occasion une gerbe de fleurs sera déposée à la stèle par le Haut commandement en mémoire des policiers disparus.

Cette décision a été prise en raison de l’assassinat crapuleux des trois agents de l’Unité Temporaire Anti-gang (UTAG) survenu dans une embuscade, dimanche après-midi, à Delmas 18 (Sans Fil). L’acte criminel avait été revendiqué par le bandit notoire Jimmy Chérizier alias Barbecue.

Dans ce contexte marqué par l’aggravation de la crise sécuritaire, les agents de la Police Nationale d’Haïti sont particulièrement pris pour cible par les gangs armés criminels qui terrorisent quotidiennement la population haïtienne. D’ailleurs, depuis le début de l’escalade des violences dans la région métropolitaine, plusieurs infrastructures policières ainsi que des matériels ont été vandalisés, pillés puis incendiés sans compter le nombre de policiers tués dans l’exercice de leur fonction.

Pendant que l’institution policière se recueille, réfléchit et médite, elle est appelée à renforcer ses capacités opérationnelles en vue de freiner les violences perpétrées par les bandes criminelles en attendant un éventuel déploiement des premiers contingents de policiers kenyans dans le cadre de la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité, approuvée par le Conseil de Sécurité des Nations Unies.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay