Arrestation de Kilikou: Les membres de l’opposition dénoncent une manœuvre du commissaire du gouvernement

0 7
fb img 15803221264312846374059756 - PressLakay - Haïti
Photo réseaux sociaux

Après l’arrestation jeudi dernier du présumé bandit Dieuné César de sobriquet « Kilikou » par des agents de la PNH sous ordres du parquet de la ville des Cayes, des membres de l’opposition politique dont leurs noms auraient été cités, ont dénoncé une manœuvre du commissaire du gouvernement. Selon leurs déclarations, ils seraient victimes de persécution politique.

Selon certaines informations depuis la ville des Cayes, Dieune César aurait dévoilé plusieurs noms à la SDPJ, des noms de certains membres de l’opposition politique qui auraient l’habitude de lui fournir de munitions et d’argents pour terroriser la population lors des manifestations exigeant la démission de Jovenel Moïse.

Réagissant à cette affaire ce mardi 28 Janvier 2020, Cadet Manet, coordonateur général du CFORCE, a dénoncé le commissaire du gouvernement près du Tribunal de Première Instance des Cayes qu’il dit avoir utilisé le dossier de Dieuné César connu sous le sobriquet de Kilikou, pour persécuter les membres de l’opposition politique dans la troisième ville du pays.

« Nous dénonçons le comportement du commissaire du gouvernement des Cayes qui préfère persécuter les opposants politiques en lieu et place de les accompagner pour exiger de meilleures conditions de vie. Ces manœuvres ne vont pas nous empêcher de continuer de lutter contre le pouvoir en place. La constitution haïtienne nous garantie le droit de manifester contre les mauvaises pratiques et la mauvaise gouvernance. », A déploré au micro de Vision 2000 Cadet Manet, coordonnateur de la coalition de la force de l’opposition politique dans le Sud.

Par ailleurs, Cadet Manet qui se vente d’être un légaliste, invite au commissaire du gouvernement de mettre l’action publique en mouvement contre tous ceux et celles qui ont troublé l’ordre et la paix publique dans le Sud. » Si quelques a commis un forfait, le commissaire du gouvernement doit mettre l’action publique en mouvement. Quant à nous au niveau de la CFORCE, nous militons pour trouver le renvoi de l’équipe au pouvoir. » A-t-il poursuivi.

RICHEMOND Johnson

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More