Assassinat de Jovenel Moïse: Me Newton Louis Saint Juste qualifie de diversion l’enquête de New-York Times

0 40

L’avocat Newton Louis St Juste a écrit au Rédacteur en chef du New-York Times, le journaliste Dean Baquet, concernant l’article publié le 12 décembre 2021 intitulé :  »Le Président haïtien tenait une liste de trafiquants de drogue. Ses assassins étaient venus la chercher. Dans cette lettre fleuve écrite en anglais, l’avocat considère que cet article sur l’assassinat du Président Jovenel Moïse et celui du 21 août 2021 sur l’affaire du bateau de drogue Manzanares s’inscrivent dans la continuité d’une stratégie de diversion visant à brouiller les pistes dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de l’ancien Président Jovenel Moïse.

Une stratégie qui selon l’homme de loi a commencé avec le reportage de Noticias Caracol le 14 juillet 2021 dans lequel le Media colombien annonçait au monde entier que l’ancien Premier Ministre a.i et Ministre des Affaires Étrangères, Claude Joseph était le principal suspect dans l’assassinat de Jovenel Moïse. Cet assassinat ainsi que ces articles destinés à cacher la vérité sur l’identité des auteurs intellectuels sont des attaques contre la Souveraineté du Pays.

L’avocat rappelle au New-York Times que sa Journaliste, Maria Abi-Habib est entrée en scène un mois et demie après l’assassinat, soit le 21 août 2021 avec son article sur le dossier du bateau de drogue Manzanares titré : ‘‘Il protégeait le président tué d’Haïti. Et il est la cible d’une enquête sur la drogue’’.

Pour Me. St Juste, Maria Abi-Habib a décidé à travers cet article d’oublier complètement que cette affaire fait l’objet d’une enquête judiciaire depuis 2015 et qu’une Ordonnance de renvoi a été prise contre Marc Antoine Acra et consorts parce que l’instruction menée par le Magistrat Instructeur Berge O. SURPRIS en 2015 les ont reconnu comme les propriétaires de la cargaison de drogue que transportait le bateau Manzanares.

L’avocat a surenchérit en disant que suivant les rapports du Réseau National de Défense des Droits de l’Homme (RNDDH) et de  »La Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) », les plus fiables jusqu’à date, aucune une liste de trafiquants de drogue n’a été mentionnée, tout en rappelant que le rapport de la Police Nationale a été réalisé en collaboration avec des enquêteurs du Federal Bureau of Investigation (FBI) et des enquêteurs colombiens dépêchés en Haïti à la demande du Gouvernement haïtien et que le rapport du RNDDH a été produit à partir des données fournies par la Direction Centrale de la Police Judiciaire.

L’avocat demande au Rédacteur en Chef du journal New-York Times d’enquêter en profondeur sur les véritables motivations de la journaliste Habib et de vérifier pleinement ses sources.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More