Assassinat de Jovenel Moïse | Un ex-militaire colombien condamné à perpétuité aux USA

Commémoration de l'assassinat de Jovenel Moïse/ CP: Primature

L’ancien militaire colombien dénommé Germán Rivera alias « Colonel Mike », détenu aux États-Unis avec d’autres suspects dans l’assassinat du Président Jovenel Moïse, en 2021, a été condamné, vendredi 27 octobre 2023, à la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict a été prononcé par un juge fédéral de Miami.

Alors que le dossier d’assassinat de l’ancien Chef-d’État haïtien traîne en quelque sorte en Haïti ; aux États-Unis, les verdicts commencent sérieusement à tomber. En effet, après l’homme d’affaires haitiano-chilien, Rodolph Jaar condamné à la prison à vie, c’est maintenant au tour d’un des membres du commando colombien impliqué au plus haut point dans le crime crapuleux. Il s’agit de Germán Alejandro Rivera García

Rivera, 44 ans, avait plaidé coupable, le mois dernier, de quatre chefs d’accusation devant la justice américaine. Il a admis avoir pris part à une rencontre, en juin 2021, dans laquelle était présente plusieurs co-conspirateurs. Ensemble, ils discutaient de la destitution de Jovenel Moïse par la force, y compris d’un complot visant à l’assassiner le mois suivant.

D’après les informations fournies par Miami Herald, citant les dossiers du tribunal, l’ancien membre de l’armée colombienne a reçu, au cours de la réunion secrète, d’un compatriote colombien qui s’avérait être un informateur du FBI. Rivera était aussi appelé à suivre, à la lettre, les instructions d’un autre homme assistant à la réunion en Haïti. Celui-ci lui avait informé que le Président devrait être tué.

Le Colombien avait comparu devant la justice de Miami aux côtés des haïtiano-américains dont James Solages, Joseph Vincent et Christian Sanon. Tous les quatre, ils avaient été transférés de Port-au-Prince à Miami, au début de l’année, où, à l’exception de Sanon, ils faisaient face à une accusation de complot en vue de commettre un meurtre ou un enlèvement de personne.

Actuellement, 11 individus ont été accusés dans le dossier d’assassinat du feu Président, soit en tant que conspirateur, soit pour avoir joué un rôle de soutien et de médiation. Parmi eux, Rivera, Solages, Vincent et Palacios. Cependant, un autre suspect clé pourrait être extradé vers les États-Unis, dans les prochains jours, pour être entendu par la justice américaine. Il s’agit de Joseph Félix Badio, arrêté récemment à Pétion-Ville.

Dans nos archives

LIRE AUSSI

PressLakay