Assassinat de Jovenel Moïse | Un quatrième accusé condamné à la prison à vie aux États-Unis

Jovenel Moïse ancien président d'Haïti

Après avoir plaidé coupable de complicité dans le dossier relatif à l’assassinat du président Jovenel Moïse, Joseph Vincent, un ancien informateur de la DEA, a été condamné, vendredi 9 février 2024, à la prison à vie, aux États-Unis.

Le dossier de l’assassinat du feu Président haïtien continue de faire son chemin au niveau de la justice américaine. Si en Haïti, aucune des personnes accusées n’ont encore été condamnées par la justice, aux États-Unis, ils sont désormais au nombre de quatre. En effet, après l’homme d’affaires haïtiano-chilien, Rodolphe Jaar ; l’officier colombien à la retraite Alejandro Rivera García ; et en décembre dernier, l’ex Senateur John Joël Joseph, c’est maintenant au tour de Joseph Vincent à être condamné à perpétuité.

Joseph Vincent, 58 ans, avait décidé, lors d’une audience en décembre dernier au cours de laquelle il avait plaidé coupable, de coopérer avec les procureurs fédéraux en fournissant des preuves des réunions, de la logistique et des actions de certains des autres coaccusés dans cette affaire de meurtre qui ne sont pas encore jugés.

Selon le média américain Miami Herald, lors de l’audience de détermination de la peine, ce vendredi, l’accusé s’est seulement excusé auprès du juge du district américain Jose Martinez, chargé d’instruire le dossier. Après le verdict du magistrat instructeur, M. Vincent est donc devenu le quatrième des 11 accusés à être condamné à perpétuité dans l’affaire fédérale de Miami pour son rôle de soutien dans le complot de meurtre couvrant le sud de la Floride, Haïti et la Colombie.

À rappeler que lors de son audience de plaidoyer, l’ancien informateur du gouvernement américain avait admis qu’il avait rencontré un groupe de co-conspirateurs en Haïti à la veille de l’assassinat du président. Il avait aussi indiqué qu’il portait une épinglette du Département d’État américain pour se donner une apparence officielle auprès de ses homologues haïtiens lors de l’opération.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay