Assassinat de Thomas Sankara: Réquisition de trente ans de prison pour l’ancien président Blaise Compaoré

En marge d’une réquisitoire du tribunal militaire de Burkina Faso, les militaires ont retracé les faits qui ont conduit à l’assassinat de Thomas Sankara le 15 octobre 1987. Selon la déposition, l’endroit où devait se rendre le président Thomas Sankara (le siège du conseil National de la révolution), le jour de l’assassinat, les hommes qui ont commis l’acte ont été déjà en position avant l’arrivée de l’ancien icône de la révolution Burkinabé. Unes exécution faite vers 16h 20

.

Assassinat de Thomas Sankara: Réquisition de trente ans de prison pour l’ancien président Blaise Compaoré
CP:Afrik.com

« Le commando scindé en deux groupes a investi les lieux en abattant les gardes du chef de l’État. Le commando a ensuite ordonné au président Sankara et ses collaborateurs de sortir de la salle. Ils seront tour à tour abattus », c’est ce qu’a relaté la partie accusatrice.

Pour ce faire, le parquet militaire demande à ce que le tribunal puisse reconnaître Blaise Compaoré, qui depuis 2014 vit en Côte d’Ivoire, connaît coupable « d’attentat à la sûreté de l’État » de « recel de cadavre » et de « complicité d’assassinat ».

La même peine est également requise pour le commandant de la garde de Thomas Sankara, soupçonné d’avoir dirigé l’opération. Une peine de trois à vingt ans pour les autres accusés.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay