Assassinat du Président Jovenel MOÏSE : la justice haïtienne doit jouer son rôle, selon OPC

0 27
Subscribe to our newsletter

L’Office de la Protection du Citoyen (OPC), Institution Nationale indépendante de promotion et de protection des droits humains, dit noté avec attention des rebondissements axés sur des informations concernant le dossier de l’assassinat crapuleux et révoltant de l’ancien Président Jovenel MOÏSE.

Il relève que par le biais de la porte-parole de la Police Nationale d’Haïti, l’Inspectrice Marie Michèle Verrier, pas moins de 44 personnes dont 12 policiers ont été arrêtés par la Police et des avis de recherche sont lancés à l’encontre de plusieurs individus pour leur implication présumée dans l’assassinat du Chef de l’ État.

L’OPC salue les efforts de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ) et du Parquet de Port au Prince dans le traitement de ce dossier. Il ajoute qu’il est important de noter que durant les deux dernières décennies, aucun procès criminel d’assassinat spectaculaire n’a eu lieu dans le pays.«Les présumés assassins identifiés ne sont jamais poursuivis par la justice. Certains, arrêtés par la police ont été libérés par des juges sans aucune forme de procès avec soupçon de corruption», poursuit l’OPC.

Selon l’Office de la Protection du Citoyen, le système judiciaire est pris en otage par des secteurs et affaibli par un organe disciplinaire qui protège des juges malhonnêtes et corrompus mais persécute, à travers de fausses ONGs de droits humains, ceux qui sont honnêtes et qui veulent rester indépendants, fidèles à leur mission.

Grégory St Hilaire (Étudiant) : 2 octobre 2020, Evelyne Sincère (Écolière) : 1er novembre 2020, Diego Charles (Journaliste) : 29 juin 2021, Marie Antoinette Duclaire, Rospide Pétion (Journaliste) : 10 juin 2019
Néhémie Joseph, sont entres autres les personnes assassinées et ces crimes restent impunis

Toutefois, il rappelle que l’assassinat du Président Jovenel MOISE ne doit pas rester impuni. Faire la lumière sur ce crime ignoble, poursuivre et sanctionner les commanditaires, les auteurs intellectuels et matériels est une obligation de l’heure car au-delà de la disparition du Président Moïse, c’est le pays qui a subi un affront où des mercenaires étrangers sont rentrés sur le sol national.

Par ailleurs, L’OPC recommande au Parquet de Port-au-Prince, particulièrement le Commissaire du Gouvernement de ne pas se laisser intimider par les pressions ou les manœuvres déloyales des individus. Et il demande au Premier Ministre en fonction, Dr Ariel Henry de traduire « ses beaux discours » en des actes concrets consistant à faire avancer le dossier de l’assassinat du Président Jovenel Moïse conformément à la procédure pénale.

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More