Attaque armée à Gressier : le CPT condamne, appelle au calme et promet une réponse rapide

Conseil Présidentiel Transition ( CPT )

Deux jours après l’attaque armée survenue contre le commissariat de Gressier, le Conseil Présidentiel de Transition dit condamner cet acte et envoie ses sympathies aux familles des victimes. La structure politique appelle aussi la population civile à garder son calme et promet une réponse rapide contre les malfrats qui ont pris pour cible cette commune du département de l’Ouest.

“Nous sommes indignés d’apprendre que des bandits continuent de semer la trouble à travers le pays. Nous condamnons vivement l’attaque perpétrée par les gangs armés à Gressier où le commissariat de police de cette commune a été prise pour cible ainsi que la résidence d’un responsable de l’institution policière”, a écrit la structure dans un communiqué signé par son coordonnateur Edgar Leblanc Fils.

Le Collège Présidentiel de transition a fait savoir qu’après l’assaut des bandits criminels, des instructions ont été passées aux autorités policières pour que des mesures soient prises afin d’éviter que cet ne reproduise plus dans la commune comme dans n’importe quel autre endroit du pays.

“Cet acte témoigne, une fois encore, l’urgence qu’il en est de freiner le phénomène du banditisme à travers le pays. C’est notre responsabilité de garantir la sécurité à chaque personne vivant dans le pays.” a poursuivi le CP invitant dans la même occasion la population à faire fi de toutes diversions de tous ceux qui font de la propagande au profit des bandits criminels.

“Ces derniers n’ont qu’une seule option : déposer les armes puis se rendre à la justice”, soutient le CPT.

Par ailleurs, la structure qui cherche toujours à finaliser les processus de l’application de l’accord du 3 avril dernier ainsi que les autres documents portant sa création et son fonctionnement salue la patience de la population haïtienne durant tout le temps que les membres du Conseil resoudaient les conflits internes.

L’organisme politique constitué de neuf membres promet la création au plus vite du Conseil National de Sécurité (CNS), comme le dicte l’accord consensuel, qui aura à coordonner les relations entre la Police Nationale d’Haïti (PNH), les Forces Armées d’Haïti (FAD’H) et la Mission Multinationale de Soutien à la Sécurité (MMS) qui sera bientôt déployée sur le territoire national.

LIRE AUSSI

PressLakay