Attaque contre Me Ricard Aristilde : le Barreau de Saint-Marc dénonce et appelle la justice à prendre acte

Attaque contre Me Ricard Aristilde : le Barreau de Saint-Marc dénonce et appelle la justice à prendre acte

Après la tentative de meurtre, vendredi, sur la personne de Me. Ricard Aristilde, avocat au Barreau de Saint-Marc, ce dernier n’a pas manqué l’occasion de dénoncer les faits. Dans une note publiée, samedi 28 octobre 2023, l’Ordre des Avocats de cette juridiction a tenu à exprimer sa solidarité envers l’homme de loi et a condamné à la dernière rigueur l’attaque perpétrée par des policiers de l’UTAG.

Pendant qu’il quittait son bureau, vendredi 27 octobre dernier, pour se rendre au Tribunal de Première Instance de Saint-Marc, lieu où il remplit ses fonctions de juge, l’avocat Ricard ARISTILDE, membre du Barreau de cette juridiction, a été attaqué par des policiers de l’UTAG, affectés au commissariat de cette ville, d’après les informations disponibles. De ce fait, dans une note publiée, samedi, le Conseil de l’Ordre des Avocats de Saint-Marc se dit choqué d’apprendre cette nouvelle qu’il dénonce vivement et appelle les autorités compétentes à prendre acte.

“De tels comportements des policiers se répètent trop souvent dans le pays. Des Magistrats, des Greffiers, des Huissiers, des Avocats, des Journalistes, des Professeurs, de simples citoyens en sont victimes. Quid des sans voix? S’en est trop! Il faut mettre un terme à ces genres de derives.” a écrit le Barreau dans la note qui porte la signature du Bâtonnier Me Junior LOUIS.

“Nous souhaitons que le CSPJ prenne acte de cette dite action brutale et aussi de la fragilité des Magistrats. Enfin, nous PROMETTONS D’ACCOMPAGNER le dit magistrat dans sa quête de justice contre ces policiers. Ce, dans le plus bref des délais et par devant qui de droit.” a-t-il soutenu.

Les violences policières sont des actes à condamner vivement. Ces dernières de plus en plus fréquentes dans le pays notamment dans les mouvements de revendications de masse doivent être punies comme le prescrit la loi.

LIRE AUSSI

PressLakay