Brésil: Un incendie détruit 2 000 copies de films à la cinémathèque

0 66
Subscribe to our newsletter

Un incendie a dévasté jeudi un entrepôt de la cinémathèque brésilienne de São Paulo, qui contenait quelque 2.000 exemplaires de films. Les cinéastes, qui dénoncent les erreurs de la politique culturelle du gouvernement brésilien, parlent d’une tragédie annoncée.

Pendant plus de deux heures, une cinquantaine de pompiers ont combattu les flammes qui ont détruit une grande partie du bâtiment, selon des images diffusées à la télévision. La catastrophe a éclaté à 18 heures, heure locale lors d’une opération de maintenance de climatisation, selon les pompiers. Au moins deux salles de cinéma et une avec archives ont été détruites. La propagation rapide de l’incendie était due aux films d’acétate, un matériau extrêmement inflammable, selon les médias locaux. Le bâtiment incendié n’est pas le siège de la cinémathèque, qui est située dans un autre quartier de São Paulo.

L’entrepôt abritait des copies de films, dont beaucoup étaient rares et parfois en meilleur état que les originaux, selon les spécialistes. Ces dernières années, quatre incendies et une inondation ont touché divers bâtiments de cette institution culturelle, fondée en 1940. Cinéastes, artistes et salariés dénoncent depuis des mois une politique de démantèlement de la cinémathèque de la part du gouvernement du président d’extrême droite Jair Bolsonaro.

En juillet 2020, le parquet de São Paulo a engagé une action en justice contre le gouvernement fédéral pour abandon de la cinémathèque, mettant en cause la rétention de ressources et l’absence de responsable en raison d’un imbroglio juridique. Le mois suivant, l’institution a cessé de fonctionner et 41 fonctionnaires ont démissionné.

En avril de cette année, un manifeste des travailleurs de la cinémathèque brésilienne a mis en garde contre le risque d’incendie », dû au manque de soin pour le matériel, l’équipement, les bases de données et les bâtiments. L’incendie de jeudi était une tragédie annoncée », a déclaré le critique de cinéma Lauro Escorel sur Globonews.

Robinson JEROME

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More