Budget : 8,56% alloué à la lutte contre la Covid-19 alors que l’exécutif détient 94,8%, quelle est la sincérité ?

0 7

C’est en conseil des ministres que l’administration Moïse/Jouthe a adopté un nouveau budget de l’exercice 2019-2020. Cela fait plusieurs exercices que le gouvernement avait reconduit le budget 2018-2019. Cause : Crise au parlement, crise politique. Dans ce nouveau budget un montant de 139.36 milliards de gourdes, soit 70 % du total, est alloué aux dépenses de fonctionnement alors que le reste des 59,34 milliards (30 %) est consacré aux dépenses d’investissement.

Budgétivore, le pouvoir exécutif détient 94,8 % du total (188,34 milliards de gourdes), le législatif 3,1 % (6,12 milliards de gourdes) et le judiciaire 0.8 % (1,58 milliard de gourdes). L’ensemble des organismes indépendants totalise 1.3 % du budget, soit un total de 2,67 milliards de gourdes. Dans cette dernière catégorie, on retrouve l’Université d’État d’Haïti (UEH) avec une enveloppe de 1,28 milliard de gourdes, ou encore 0.64 % du budget, dont un faible montant de 14,13 millions de gourdes alloués aux investissements.

L’implémentation du plan de réponses à la pandémie, renforcement de la sécurité, redressement des finances publiques sont entre autres objectifs de ce nouveau budget.

Concernant les voies et moyens, le gouvernement mise sur des recettes domestiques de l’ordre de 89,34 milliards de gourdes. 66,4 milliards de gourdes, soit 80 %, doivent provenir des recettes internes contre 22,9 milliards (20 %) que l’Administration générale des douanes doit collecter. Les autorités attendent des appuis budgétaires de l’ordre de 17,96 milliards de gourdes et de « l’Aide projets » d’un montant de 19,1 milliards.

Les dépenses publiques sont à la hausse de 34,9 % en passant de 134,4 milliards en 2017-2018 à 181,3 milliards en 2019-2020. Ces dépenses sont divisées en dépenses courantes de 121,1 milliards de gourdes (en hausse de 44.3 %) et en dépenses en capital d’un montant de 77,55 milliards de gourdes, soit une augmentation de 19,3 %. L’interrogation ? Ce budget aiderait-il à sortir le pays de l’impasse économique avec une dépréciation galopante de la gourde ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More