Cap Haïtien : Repenser la sécurité publique après l’explosion d’un camion à essence qui a fait plus de 60 morts

0 162

Cap Haïtien ou Cap Français ou Cap Henry est une ville emblématique de 351 ans d’Histoire de 1670 à 2021.  Fondée par Bertrand D’Orgeron, on l’appelait le Paris de Saint Domingue pour sa beauté et son développement économique. C’est la plus grande ville du département du Nord d’Haïti et l’une des plus grandes du pays. En 2021, sa population est de plus de 300 mille personnes. C’est une ville de 53,5 kilomètres carrés et était autrefois la capitale d’Haïti.

Pour comprendre la situation chaotique au Cap-Haïtien, nous devons comprendre la situation chaotique dans le pays et la situation chaotique dans le département du nord d’Haïti. Dans cet article je concentrerai davantage mon attention sur la réorganisation du gouvernement municipal du Cap Haïtien et la réorganisation du gouvernement du département du Nord car j’ai déjà écrit de nombreux articles sur la réorganisation du pays.

Le département du Nord compte 20 villes ou communes, 2, 114,91 kilomètres carrés, plus d’1 million d’habitants y partent. C’est un département très historique et l’un des plus importants du pays. Le département du Nord est le berceau de la révolution haïtienne et de nombreux autres événements historiques. Jean Jacques Dessalines, l’un des pères fondateurs de la révolution haïtienne et l’homme qui a déclaré Haïti pays indépendant le 1er janvier 1804 est de là.

Fondamentalement, le pays n’a pas de problème de gaz. Il a un problème de gangs. Les chefs de gang rendent presque impossible pour le gouvernement et le secteur privé de distribuer le gaz. Cela crée la pénurie de gaz qui entraîne l’explosion d’un camion-citerne au Cap-Haïtien qui a tué plus de 60 personnes. La chose la plus simple à faire en cette situation, c’est ce que j’appelle la décentralisation politique où les villes et le département sont plus autonomes. J’ai dit, autonome pas indépendant. Cela signifie qu’ils sont plus responsables de leur sécurité publique et de leur développement économique. C’est pourquoi je demande une assemblée départementale élue pour cinq ans par les habitants du département du Nord. Le département peut être divisé par exemple en 30 circonscriptions électorales différentes. Chaque circonscription élirait une personne à l’assemblée départementale au suffrage universel, ce qui signifie que les habitants du département du Nord voteraient pour ces conseillers départementaux. Ces conseillers départementaux seraient essentiellement le gouvernement du département du Nord.

Le département du Nord est très vulnérable au séisme et les incendies, ce qui signifie que la décentralisation politique est le meilleur moyen de se préparer à ces événements naturels où les habitants du Nord ont un plus grand contrôle sur leur sécurité, tout comme aux États-Unis, au Canada et en France.  Cela ne veut pas dire que le gouvernement central n’a pas de rôle à jouer.

Ce modèle est un succès dans les gouvernements provinciaux au Canada et des gouvernements départementaux en France. Cela signifie que les politiciens de Port-au-Prince n’auraient plus le pouvoir de nommer des dirigeants non qualifiés dans le département du Nord tels que: directeurs de la police, de l’éducation, de la santé, du tourisme, etc. puisque les conseillers départementaux élus au suffrage universel rempliraient ces postes. Certains juges peuvent encore être nommés par Port-au-Prince ou le gouvernement central pour décider ce qui est légal et non légal et créer une culture de supervision dans le département comme c’est le cas aux États-Unis d’Amérique avec les juges fédéraux. J’ai appelé à une police départementale sous la houlette du conseil départemental ou du gouvernement départemental. La police départementale aiderait à lutter contre les problèmes de gangs dans le département du Nord.

Le même processus peut être appliqué au Cap-Haïtien. Au lieu d’avoir trois personnes élues comme maire et deux maires adjoints lors d’une élection directe, l’élection serait indirecte. La ville du cap Haïtien peut être divisée par exemple en 12 districts electorales. Chaque district voterait pour un conseiller municipal. Il y aurait donc 12 conseillers. Ils choisiraient l’un d’eux comme président du conseil et cette personne deviendrait le maire de la ville de Cap-Haïtien. Chaque conseiller aurait un portefeuille tel que directeur municipal de la sécurité publique, de l’éducation, de la santé, du tourisme, etc. Ce modèle est un succès dans la ville de Paris, France. J’ai appelé à une police municipale forte sous la houlette du gouvernement municipal du Cap-Haïtien ou du conseil municipal.

Avec ces réformes, il serait très difficile pour les gangs de contrôler le pays, l’économie et les décisions de livraison de carburant. Ces réformes rendraient très difficile pour une répétition de l’explosion au Cap-Haïtien et dans d’autres départements du pays.

Archange Deshommes, Auteur du livre: Democratie pour la Crise Haitienne: Des idees pour les reformes politiques en Haiti ( disponible sur Adeshommes@hotmail.com / Amazon.com

Auteur de plus de 50 Articles sur Haïti et le Monde

Adeshommes@hotmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More