Carnage à Canaan : l’action publique mise en branle par le Parquet de la Croix-des-Bouquets

Suite au carnage survenu, samedi 26 août 2023, à Canaan, où plusieurs personnes ont été assassinées, le Parquet de la Croix-des-Bouquets a annoncé que l’action publique est mise en branle contre tous les bandits, auteurs de ce massacre.

Carnage à Canaan : l’action publique mise en branle par le Parquet de la Croix-des-Bouquets

Ils étaient plusieurs dizaines de fidèles protestants, membres de l’église “Jésus, Chérubin, Gabriel”, du pasteur Marco, qui avaient investi les rues, en direction de la localité de Canaan, à Croix-des-Bouquets. Armés de machettes, fourchettes et autres accessoires jugés nécessaires, mais surtout de leur foi, ils se dirigeaient droit vers le fief des hommes armés de Jeff, le chef du gang qui a assiégé la localité depuis plusieurs mois déjà. Une vraie croisade qui a terminé dans un bain de sang où pas moins de cinq fidèles ont été assassinés par les individus lourdement armés.

Les images émouvantes qui circulent en boucle sur les réseaux sociaux montrent des membres de l’église, tout sexe confondu, capturés par les membres du gang de Jeff, ainsi connu. Ces derniers ne se privent pas de les séquestrés tout en filmant les scènes. Ce qui soulève la colère des membres de la population qui s’en prennent davantage à la passivité des autorités concernées.

En réaction, le Parquet de la Croix-des-Bouquets a décidé de mettre l’action publique en mouvement contre les auteurs et co-auteurs du drame. D’après des informations fournies par la Radio Métronome, le Commissaire du Gouvernement, Me Roosevelt Zamor a envisagé de mettre l’action publique en branle ni contre les bandits qui ont participé au massacre ni contre le pasteur de l’église “Jésus, Chérubin, Gabriel” pour complicité de meurtre et d’assassinat.. D’un autre coté, le CG de Croix-des-Bouquets a aussi souligné que la plupart des individus poursuivis avaient déjà des mandats émis contre eux.

Alors que les gangs armés gagnent de plus en plus de territoire et que la population haïtienne, abandonné par les autorités concernées, ne savent plus à quel saint se vouer, nombreux sont ceux qui pensent que la seule initiative réside dans la justice expéditive, un mouvement que divers quartiers de la zone métropolitaine avait orchestré pour affaiblir les gangs armés criminels. À rappeler aussi que le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique avait rappelé à tous, dans un communiqué, publié récemment, le droit dont chacun se dispose de se défendre au cas où des bandits lourdement armés lui menace et lui contraint de d’abandonner son domicile.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay