Chaos à Port-au-Prince | L’évacuation des ressortissants américains prendra bientôt fin

Ambassade des Etats-Unis en Haïti

Les vols charters du gouvernement américain au profit des ressortissants américains qui veulent fuir Haïti vont bientôt prendre fin. C’est ce qu’a annoncé, samedi 6 avril 2024, le Département d’État Américain.

Si vous êtes citoyens américains, que vous résidez encore en Haïti et que vous cherchez à tout prix de quitter ce pays en proie aux violences perpétrées par les gangs armés, vous risquez de ne plus trouver de moyens pour le faire dans les jours qui viennent. En effet, les responsables américains ont annoncé, samedi, que le processus d’évacuation des ressortissants de leur pays en Haïti ne devra pas continuer.

Donc, les Américains qui sont encore en Haïti, plus précisément ceux qui sont à Port-au-Prince, davantage plongé dans l’insécurité, sont appelés à se dépêcher car ils n’ont que jusqu’au 12 avril prochain. D’ici là, ceux qui n’auront pas eu le temps de se rendre à l’aéroport international du Cap-Haïtien pour prendre un vol charter, demeureront dans le pays.

Car American Airlines, basée à Miami, qui assure des vols entre Miami et l’aéroport international Toussaint Louverture de Port-au-Prince, a suspendu son service quotidien jusqu’au mercredi 17 avril.

De son côté, JetBlue Airways, qui la semaine dernière avait suspendu ses vols jusqu’au vendredi 5 avril, a annoncé que les annulations se poursuivront au moins jusqu’au mercredi 15 mai. C’est aussi le cas de Spirit Airlines, le seul grand transporteur américain à desservir à la fois Port-au-Prince et Cap-Haïtien.

Pour l’instant, seule la compagnie aérienne, Sunrise Airways, basée en Haïti, continue à transporter les ressortissants américains depuis l’aéroport international de la Deuxième Ville du pays. Elle propose des vols entre l’Aéroport International Hugo Chavez du Cap-Haïtien et l’Aéroport International de Miami, prévus du 8 au 11 avril et du 13 au 14 avril.

Depuis plus d’un mois que l’Aéroport International de Toussaint Louverture est fermé à cause des violences perpétrées par les gangs armés, les Américains n’ont pas d’autres options que de se rendre, à leurs frais et par leurs propres moyens, dans la Cité Christophienne. Les vols en hélicoptère sont proposés lorsque la situation sécuritaire le permet

Jusqu’à présent, 300 citoyens américains ont été évacués en profitant des vols charters rendus disponibles par le gouvernement américain. Ils ont été transportés à bord du charter après avoir signé un billet à ordre pour payer. Certains avaient quitté la capitale haïtienne pour se rendre en République Dominicaine avant de gagner leur pays ; d’autres avaient favorisé plutôt la deuxième option : le Cap-Haïtien.

LIRE AUSSI

PressLakay