Cité Soleil: d’une paix fragile à la reprise des affrontements

0 33

Depuis tantôt une semaine, les groupes armés font la loi à Cité Soleil, le plus grand bidonville du pays. Le premier bilan fait état de plusieurs dizaines de morts soit 50 selon la mairie avec plus de 100 blessés. Le gouvernement se tait. Entre temps, Ariel Henry se solidarise avec le peuple japonais pour le meurtre de Shinzo Abe oubliant ceux de Cité Soleil.

Reprise des affrontements armés à Cité Soleil

La paix qui régnait a été selon les habitants de la commune une paix fragile puisque les hommes armés n’ont pas remis leurs armes. De 2017 à 2022, la commune n’a pas connu de tels affrontements aussi sanglants, selon Jean Joël Janeus qui se confie à notre rédaction.

Si le maire de la ville n’était pas en mesure de présenter un bilan définitif des dégâts, il estime à plus d’une cinquantaine, le nombre de morts dans les deux camps et du côté de la population civile et plus d’une centaine de blessés qui reçoivent des soins.

Une rencontre entre les autorités de la commune en vue de trouver une issue à cette bataille semble ne pas donner les résultats escomptés vue que les armes crépitent toujours dans le plus grand bidonville du pays. La municipalité, parallèlement, reproche le gouvernement qui n’a rien fait pour aider.  » Le commissariat de la commune ne fonctionne pas depuis quelque temps. L’ancienne base de l’UDMO a été chassée de la zone.

Le gouvernement s’en fout pas mal

Comme à son habitude le gouvernement n’a pas eu de réaction sur ce qui se passe à Cité Soleil. Le premier ministre Ariel Henry en sa qualité de chef du CSPN, comme il l’avait fait pour les habitants de la Plaine du Cul de Sac, il s’est à nouveau enfermé dans son mutisme sur le sort des habitants de Cité Soleil.

Pourtant, Ariel Henry était à l’Ambassade du Japon en Haïti pour exprimer la solidarité du peuple haïtien au peuple japonais où son ancien premier ministre assassiné a été inhumé hier mardi 12 juillet.

« C’est avec beaucoup d’émotion que je me suis rendu ce matin à l’ambassade du Japon où j’ai signé, en présence du chargé d’affaires a.i, M. Yamada Shigechika, le registre de condoléances, à la suite de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Shinzo Abe, la semaine dernière.

J’en profite pour adresser, au nom de mon gouvernement et en celui du peuple haïtien, mes condoléances à la famille du disparu, ainsi qu’au peuple japonais auquel nous sommes liés par une coopération très fructueuse », a twitté le premier ministre Ariel Henry oubliant ainsi la misère des habitants de Cité Soleil.

Pendant ce temps des survivants fuient les quartiers

Comme c’était le cas pour les habitants de Pernier, de Martissant ou de la Plaine, ceux de Cité Soleil qui veulent échapper aux assauts des groupes armés ont quitté la commune.

De nombreux ont été remarqués sur la route de l’aéroport et d’autres contrées de la capitale sans destination.

Les organisations de droits humains de leur côté appellent l’État à assumer sa responsabilité pour que la situation soit améliorée dans la Cité.

À quand une paix véritable dans la commune de Cité Soleil ou dans le pays en général?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More