Coopération : Haïti devient membre du Réseau GlobE, le plus grand réseau mondial des autorités anti-corruption

Stop corruption

Sous l’initiative de l’ULCC, Haïti est devenue membre du Réseau GlobE, le plus grand réseau mondial des autorités anti-corruption. C’est ce qu’a annoncé, ce vendredi 14 juin 2024, l’organisme public qui lutte contre la corruption dans le pays.

Dans un contexte marqué par l’aggravation de la crise multidimensionnelle plongeant davantage le pays dans ce qui s’apparente au chaos, toute tentative est bonne quand celle-ci peut aider à redresser la barre. Parmi les défis qui doivent relever, la lutte contre la corruption dans l’administration publique, en particulier, reste une priorité absolue. C’est dans ce sens que des efforts ont été consentis et ont favorisé l’intégration d’Haïti dans le plus grand réseau mondial des autorités anti-corruption.

En effet, à travers l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC), dirigée par Me. Hans Ludwig Joseph, le pays a officiellement intégré le Réseau GlobE, établi en 2021, sous les auspices de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC).

“C’est une avancée majeure qui confirme la détermination de l’État haïtien de traquer partout les dilapidateurs des fonds publics. Cette nouvelle action concrète facilitera, entre autres, la détection des biens et investissements des personnes sous enquêtes en Haïti pour corruption” a déclaré Me. Joseph.

Réunissant 206 autorités de détection et de répression spécialisées dans la lutte contre la corruption, le Réseau GlobE est une structure de coopération transnationale informelle qui facilite le partage rapide d’informations entre les pairs pour mieux identifier, enquêter et poursuivre les infractions de corruption transfrontalières et récupérer les avoirs volés.

Il faut souligner que le Directeur de l’ULCC participe actuellement à la 15e session du Groupe d’examen de l’application de la Convention des Nations Unies contre la corruption portant sur la coopération internationale et à la 18e session du Groupe de travail à composition non limitée sur le recouvrement des avoirs. Des sommets qui se tiennent au Centre International de Vienne, en Autriche.

À rappeler que lors de son intervention, Me. Hans Ludwig Joseph qui représente Haïti avait appelé à un renforcement de la coopération internationale en matière de lutte contre la corruption. Il avait interpellé les États faisant partie de la Convention des Nations Unies Contre la Corruption (CNUCC) à favoriser une entraide judiciaire plus proactive pour faciliter l’identification des avoirs provenant de la corruption.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay