Corée du Sud : le leader de l’opposition Lee Jae-myung poignardé lors d’une conférence de presse

Corée du Sud : le leader de l’opposition Lee Jae-myung poignardé lors d’une conférence de presse

Alors qu’il visitait le chantier de construction d’un nouvel aéroport sur l’île de Gadeok à Busan, dans le sud-ouest du pays, Lee Jae-myung, principale figure de l’opposition en Corée du Sud, a été poignardé, mardi 2 janvier 2024. Son agresseur a été appréhendé par les forces de l’ordre.

Les images qui circulent sur les réseaux sociaux peuvent choquer. L’incident a eu lieu pendant que le président du PD [Parti Démocrate sud-coréen] était en pleine conférence de presse. Son agresseur qui a vite été arrêté par la police portait une couronne en papier et se faisait passer pour un demandeur d’autographes avant d’implanter le couteau au coup du chef de l’opposition.

D’après les informations fournies par les médias locaux, Lee Jae-myung a été transporté d’urgence à l’hôpital universitaire national de Pusan alors qu’il était conscient. Il a subi des soins pour une lacération d’environ 1 centimètre au niveau de son cou.

Un responsable du centre hospitalier a déclaré sous couvert d’anonymat que l’opposant du pouvoir en place a eu de la chance que la zone endommagée soit la veine jugulaire et non sur l’artère carotide car, selon le médecin, si c’était le cas M. Lee aurait pu mourir immédiatement sur les lieux

En réaction, le Parti Démocrate a vivement condamné l’acte perpétré sur la personne de son dirigeant en le qualifiant de terreur politique. Par conséquent, les représentants du parti de l’opposition a appelé les autorités à enquêter de manière approfondie pour que lumière soit faite.

“Cela a requis plus de temps que prévu et nous suivons de près ses progrès”, a indiqué le parti tout en soulignant que Lee Jae-myung a été évacué de l’hôpital universitaire national de Séoul après avoir reçu les soins d’urgence, et qu’il a été transporté par hélicoptère à l’hôpital universitaire national de Séoul pour subir une opération.

Selon la police, le présumé agresseur du chef de l’opposition est un homme d’une soixantaine d’années. Il a utilisé un couteau de 18 centimètres de long acheté en ligne pour l’attaque.

Le président sud-coréen, Yoon Suk Yeol a réagit après l’incident. Par l’intermédiaire de son porte-parole Kim Soo-kyung, le chef d’état a exprimé sa profonde inquiétude quant à la sécurité de son adversaire politique et a ordonné à la police et aux autorités compétentes de déterminer rapidement les faits.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay