Coronavirus: Près de 500 000 décès, le Brésil ressent les effets économiques de la COVID-19

0 56
Subscribe to our newsletter

Alors que le Brésil approche du sombre bilan de 500 000 décès dus à la COVID-19 et qu’une commission parlementaire au Sénat s’efforce d’identifier les responsables de la mauvaise gestion de la pandémie dans le pays, les Brésiliens sont toujours confrontés à une situation lente en matière de vaccination, avec un peu plus de 11 % de la population complètement immunisée.

Lundi, selon le ministère de la Santé, la réception de 3 millions de doses de vaccin de Janssen, toujours non utilisées dans le pays, a été reportée, ce qui élargit encore les attentes de vaccination des Brésiliens. Les vaccins à dose unique pharmaceutiques de Johnson & Johnson devaient arriver mardi.

Pendant ce temps, les données publiées lundi par la célèbre faculté d’économie FGV montrent l’ampleur de l’impact de la pandémie sur la situation économique du Brésil. Le revenu moyen a régressé au niveau le plus bas depuis 2012, lorsque FGV a commencé à mener l’enquête par le biais de son centre d’études sociales FGV. Au premier trimestre 2020, le revenu moyen par habitant avait atteint son plus haut niveau depuis 2012, 1 122 Real soit $220 environ. Mais, avec la crise, au cours de la période couvrant les trois premiers mois de 2021, il a chuté de 11,3%, à 995 Real soit $196.

Mesuré par l’indice de Gini, au premier trimestre 2021, l’indicateur a atteint la marque de 0,674, le plus élevé depuis 2012. Sur l’échelle de Gini, zéro signifie l’égalité totale des revenus. Plus on est proche de un, plus l’inégalité est grande. Dans la phase initiale de la pandémie, l’indice était de 0,642.

La chanteuse Beyoncé a rejoint, via son institution philanthropique Beygood, une campagne centrée sur les personnes affamées au Brésil. Avec la devise « Brazilian Lives Matter », la chanteuse demande dans un post Instagram, liké plus de 28 000 fois, de l’aide pour aider les Brésiliens confrontés à l’insécurité alimentaire.

La célébrité a utilisé un hashtag en portugais, #TemGenteComFome (Il y a des gens affamés) pour faire la publicité de la campagne.

La campagne est organisée par la Coalition des Noirs du Brésil pour les droits, Amnesty International Global Movement, Oxfam Brasil Organization, Redes da Maré Institution, Brazilian Action to Combat Inequalities, 342 Artes Group, Network of Activism, Ethos Institution, Orgânico Solidário Platform, Prerrô Group et Fundo Brasil dans le but de distribuer de la nourriture et des produits d’hygiène à environ 223 000 familles en situation de vulnérabilité, cartographiées à travers le Brésil.

Robinson JEROME

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More