mercredi 21 février 2024
L'expérience d'un média en ligne de confiance

Corruption en Haïti, entre la promesse de lutte exprimée par le gouvernement et les faits

Corruption en Haïti, entre la promesse de lutte exprimée par le gouvernement et les faits

Haïti est le deuxième pays le plus corrompu de l’Amérique derrière le Vénézuela, selon le rapport du Transparency Internationale de 2022. Haïti occupe la 170e place sur 180 pays avec un score de 18 points sur 100. Le pays obtient le même score que l’an passé. Pourtant, les institutions haïtiennes, placées pour lutter contre la corruption continuent de faire des promesses sans de véritable engagement.

Corruption en Haïti, entre la promesse de lutte exprimée par le gouvernement et les faits

Depuis 2003, les Nations- Unies et les Etats membres commémorent la journée internationale de lutte contre la corruption le 9 décembre. Le thème retenu pour cette année est « Unis contre la corruption ». Ici en Haïti, l’Unité de Lutte contre la Corruption a organisé une activité à Pétion-Ville pour marquer cette date et dans le même temps réaliser la vente signature de certains ouvrages traitant la corruption au niveau de l’administration publique haïtienne.

Pour l’occasion le premier ministre Ariel Henry dit vouloir mettre fin au règne de la corruption dans le pays et le gouvernement travaille en ce sens.

« Le Gouvernement n’entend rien relâcher dans cette lutte acharnée contre les ennemis de la Patrie qui, souvent, utilisent la corruption passive et active comme l’instrument idéal pour déconstruire la Nation et compromettre la stabilité tant nécessaire à la croissance », a fait savoir Ariel Henry.

« Aux corrupteurs et corrompus, je veux dire catégoriquement que le Gouvernement est plus que jamais déterminé à les traquer jusqu’à leur dernier retranchement et avec toute la rigueur de la Loi », a-t-il ajouté.

Parallèlement, des organisations dont Nou Pap Konplis demandent des explications sur le décaissement de plusieurs millions de gourdes pour des programmes sociaux.

Le gouvernement, n’était-il pas au courant que Rony Célestin et Romel Bell étaient des corrompus ?

Le sénateur Rony Celestin qui est sanctionné par le Canada vient d’être frappé par des sanctions américaines tout comme l’ancien directeur de la Douane, Romel Bell.

« À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre la corruption ce vendredi 9 décembre, le Département d’État des États-Unis annonce des mesures adoptées contre Romel Bell, ancien directeur général de l’Administration générale des douanes, et Rony Celestin, sénateur du Centre, lit-on dans un communiqué du département d’État américain.

Ledit communiqué du Département d’État, souligne que ces mesures ont été prises dans le souci de promouvoir la reddition de comptes en matière de corruption et de violation des droits de l’Homme dans le monde. Bell et Célestin sont accusés d’avoir commis des actes de corruption considérable.

Le même gouvernement d’Ariel Henry en remplaçant Romel Bell n’avait pas fait de suivi sur le dossier. L’ULCC n’avait rien retenu contre Rony Celestin dans le dossier d’acquisition de maison au Canada pour plus de 4 millions de dollars américains.

Des membres du secteurs privés veulent changer de pratiques

La chambre de commerce haïtiano canadienne dans une note dit reconnaître que la corruption est responsable du malheur du pays. L’insécurité et l’instabilité dans laquelle est plongé le pays ont pour cause la corruption.

Pour la chambre de commerce haïtiano canadienne , la corruption engendre un ensemble de phénomène tel que l’insécurité, le choléra, les gangs, la vie chère, l’exode des jeunes, l’incapacité à progresser économiquement, socialement et politiquement.

Ainsi, elle invite les associations patronales et de la société civile, les étudiants, les responsables étatiques, les forces de l’ordre, les politiciens et les médias entre autres, à œuvrer en vue de faire de la lutte contre la corruption une réalité.

De leur côté, des membres du secteur privé souvent reprochés d’être de véritables corrompus annoncent qu’ils vont changer de pratique dans leur façon de faire le commerce dans le pays.

Une annonce de changement de comportement qui est venu après que des membres dudit secteur sont frappés de sanctions par le Canada pour avoir financé des actions criminelles dans le pays.

En tout cas, entre la volonté exprimée par le gouvernement et la réalité dans l’administration publique, la distance est grande. Car le même gouvernement qui annonce la lutte contre la corruption est reproché pour des sommes annoncées pour des programmes sociaux qui ne sont pas matérialisés.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay