Coup chaud sur les prix du pétrole après les déclarations de Donald Trump.

0 7

 

Les prix du pétrole ont grimpé en flèche ces dernières heures sur les marchés. Plus de 10% en Asie, conséquence de la flambée de fièvre au Moyen-Orient après l’attaque d’un drone sur deux sites pétroliers saoudiens samedi. Dimanche, le président Donald Trump, qui suivait ses traces avec son secrétaire d’Etat, a nommé la République islamique sans le nommer et s’est dit prêt à exercer des représailles sous toutes ses formes, même si Téhéran a nié toute implication.

Les investisseurs asiatiques sont très inquiets car cette région est un gros consommateur de pétrole brut saoudien, la Chine, le Japon, l’Inde, la Corée et Taiwan absorbent quotidiennement 4 millions de barils saoudiens, la production d’or a été amputée de plus de 5 millions de barils depuis l’attaque de samedi sur deux des ses principaux sites d’exploitation.

Il y a quelques heures, Donald Trump a autorisé l’utilisation des réserves stratégiques Étasuniennes. Un geste là aussi très fort. Les États-Unis, qui dépendent depuis longtemps du pétrole du Moyen-Orient, sont maintenant en mesure de calmer les marchés, rôle traditionnellement attribué à l’Arabie saoudite.

Les augmentations observées ces dernières heures sont spectaculaires mais n’oublions pas qu’en bas, il y a des marges de manoeuvre considérables: il suffirait de lever les sanctions contre le Venezuela et bien sûr l’Iran, pour trouver rapidement une offre très substantielle. Là encore, cela dépend de Washington.

L’indice de référence, le Brent, a progressé de près de 20% dans les premiers instants de la négociation lundi avant de redescendre à 10%, alors que les transactions se poursuivaient. Le baril de Brent s’échangeait de 6 $ à 66,28 $. Le brut de référence Étasunien de l’ouest du Texas était en hausse de 9% environ.

L’attaque de samedi a mis fin à la production de 5,7 millions de barils de brut par jour, soit plus de la moitié des exportations mondiales quotidiennes de l’Arabie saoudite et plus de 5% de la production mondiale de pétrole brut. La majeure partie de cette production est destinée à l’Asie.

Avec 5,7 millions de barils de pétrole brut par jour, les perturbations en Arabie saoudite seraient les plus importantes jamais enregistrées sur les marchés mondiaux, selon les chiffres de l’Agence internationale de l’énergie, basée à Paris. Selon l’AIE, il vient tout juste de rompre avec la rupture de 5,6 millions de barils par jour autour de l’époque de la révolution islamique en Iran en 1979.

Robinson Jerome

Twitter : @robinsonjerome8

Gmail : jeromerobinson64@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More