Coupe d’Afrique des Nations: l’Egypte de Mohamed Salah bat le Cameroun et disputera la finale

<em>Coupe d'Afrique des Nations: l'Egypte de Mohamed Salah bat le Cameroun et disputera la finale</em>

C’était le choc de cette demie. Et l’Egypte tient sa revanche. Après la finale perdue en 2017 contre le Cameroun (2-1), les Pharaons ont validé leur place pour l’ultime rencontre de cette 33e édition après s’être défait des Lions. Les hommes de Carlos Queiroz ont dû attendre la fatidique séance des tirs au but pour décrocher leur ticket pour la finale (0-0, 1-3 tab).

<em>Coupe d'Afrique des Nations: l'Egypte de Mohamed Salah bat le Cameroun et disputera la finale</em>
La célébration des égyptiens après leur qualification

Face à une équipe égyptienne qui joue la défensive, les Camerounais (56% de possession de balle) maintiennent le rythme et montrent à nouveau les griffes. Mais la frappe de Karl Toko Ekambi n’est pas suffisamment appuyée (31e). L’attaquant lyonnais manque là une belle opportunité d’assommer des Egyptiens qui ont littéralement refusé de sortir de leur moitié de terrain et d’ouvrir.

Les Pharaons se montrent plus entreprenants offensivement. Très vite, ils mettent le pied dans le camp camerounais. Mostafa Mohamed se crée de l’espace près du dernier rectangle, et reprend un coup-franc de la tête. Sa tentative aurait pu terminer dans les filets, mais André Onana fait un énorme arrêt (48e).

Martin Hongla offre ensuite un caviar à un Salah seul face à Onana. Mais le gardien camerounais remporte son duel face à la star égyptienne (56e). Karl Toko Ekambi répond plus tard en reprenant une balle de tête, captée in extrémis par le gardien égyptien (68e). La frappe puissante de Samuel Oum Gouet passe ensuite près du poteau de Gabaski (71e).

En face, les Camerounais laissent des libertés à leurs adversaires qui manquent cependant d’efficacité dans le dernier geste. Les deux équipes tirent la langue. Les prolongations ne vont rien changer au tableau d’affiche. Finalement, les Lions tombent aux tirs au but.

Et alors que beaucoup croyaient que Vincent Aboubakar a montré la voie en inscrivant le premier tir, Harold Moukoudi, James Léa Siliki et Clinton Njie vont offrir au gardien Gabaski son cadeau d’anniversaire.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay