Coupe du monde: un mois de repos pour Ariel Henry et son gouvernement

0 77

Le pays d’Haïti connaît un calme apparent ce mois de novembre par rapport aux mois précédents où des mouvements de protestation ont été organisés contre le gouvernement. Mais depuis l’entame de la coupe du Monde, le calme devient de plus en plus remarquable dans le pays.

Ariel Henry, premier ministre haïtien

Si avant la Coupe du monde on sentait pas dans les rues de la capitale la fièvre de la coupe du monde, au fil des matchs, la fièvre de la compétition s’empare déjà des fans de l’Argentine, du Brésil ou dans un degré moindre, le Portugal de
Cristiano Ronaldo.

Une hypothèse vérifiée lors de la victoire du Brésil sur la Suisse où de nombreux fanatiques ont parcouru des rues de Delmas et Pétion Ville ou encore ce mercredi lors de la qualification de l’Argentine face à la Pologne. Les fans de l’Argentine eux aussi ont pris les rues pour manifester leur joie. Et Brésil et l’Argentine vont la main dans la main.

Et pendant ce mois de novembre aucune manifestation de rue n’a été remarquée jusqu’à la fin. La seule mobilisation de rue remarquée était une marche organisée à Port-au-prince pour dénoncer les mauvais traitements infligés aux compatriotes haïtiens en République Dominicaine. Il s’agissait d’une initiative d’Organisation de la société civile dont le Groupe d’Appui aux Rapptriés et aux Réfugiés, (GARR)

Jean Charles Moīse en fait aussi la remarque

Alors qu’il prenait part aux funérailles des militants de son parti à Delmas, Jean Charles Moïse a tenu à souligner aux membres du parti que la situation ne nécessite pas de la distraction car le pays va mal.

Et lors de la grande finale de la Coupe Jean Charles Moïse le week-end écoulé, à Milot, dans le Nord, Jean Charles Moïse a une nouvelle fois rappelé la population qu’elle ne doit pas se laisser distraire par un championnat qui ne va pas changer les conditions de sa vie. Il appelle la population à tenir le flambeau de la mobilisation.

Mais il faut souligner que Jean Charles Moïse a compris la situation même s’il met en garde la population, il n’a même pas osé lancé une manifestation durant cette grande messe de football qui draîne les fans devant les écrans.

Attention à une élimination du Brésil

Ceux qui ont bonne mémoire se souviennent de ce qui s’était passé lors de la défaite du Brésil face à la Belgique en 2018. Ainsi, des fans de la seleçao menacent de prendre les rues en cas d’élimination.

Certains fans du Brésil sont clairs. Une défaite du Brésil redonnera naissance aux mouvements dénommés  » Bwa Kale », manifestation contre le gouvernement en place.

 » Ariel Henry doit beaucoup prier pour que le Brésil remporte la coupe du monde. Sinon la situation de 2018 va se reproduire ( Violence accompagnée de pillage de certaines entreprises du pays », ont scandé des fans du Brésil en marge de la victoire de la séleçao face à la Suisse lundi dernier.

Donc, pour l’heure, le gouvernement n’a rien à craindre puisque le Brésil est solide, leader de son groupe avec 6 points sur 6 et peut espérer de terminer premier de son groupe ce qui donnera droit à la Seleçao à un adversaire moins coriace.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :