Crise en Haïti | des mesures sont prises mais des préoccupations demeurent au sein du CP

Crise en Haïti | des mesures sont prises mais des préoccupations demeurent au sein du CP

Afin de résoudre les différends entre eux, les membres du Conseil Présidentiel de transition ont adopté une résolution qui prévoit que les grandes décisions concernant l’État soient prises avec une majorité qualifiée. Cette nouvelle mesure soulève la préoccupation de l’un des parties prenantes : le Collectif du 30 janvier.

Plus de deux semaines après son installation, le Collège Présidentiel de transition n’arrive toujours pas à travailler au bénéfice du pays. Les conflits internes l’obligent, les membres sont plutôt engagés actuellement à résoudre les problèmes qui pourraient causer l’implosion de cette structure appelée à résoudre les crises. Après toutes les tractations, pendant le week-end écoulé, les membres ont adopté une nouvelle résolution qui dicte que les grandes décisions qui engagent l’État doivent être prises avec une majorité de 5 sur 7. La mesure prévoit aussi une présidence tournante à la tête de la structure transitionnelle. Cependant, celle-ci a été rejetée par le Collectif du 30 janvier.

Dans une correspondance adressée aux membres du Collège Présidentiel, lundi 13 mai 2024, le Collectif a fait part de sa préoccupation concernant la dernière résolution adoptée. Selon l’organisme membre du CP, cette mesure ne respecte pas l’accord du 3 avril, le document cadre créant la structure ainsi que le décret du 30 avril qui porte création de cette dernière.

Si la résolution prévoit une gouvernance tournante où quatre membres seront à tour de rôle Coordonnateurs du Conseil Présidentiel de transition, selon le Collectif du 30 janvier, c’est son représentant, Edgar Leblanc Fils qui doit rester Président de la structure jusqu’à la fin de la transition comme l’avait soutenu au début le bloc majoritaire indissoluble vivement contesté.

Il faut souligner que la résolution nouvellement adoptée par les Conseillers Présidentiels prévoient une présidence tournante où le représentant du Collectif du 30 janvier coordonnera en premier (7 mai 2024-7 octobre 2024) suivi de Smith Augustin, représentant de EDE/RED/Compromis Historique (7 octobre 2024-7 mars 2025) ; Leslie VOLTAIRE (7 mars 2025- 7 août 2025) et Louis Gérald GILLES (7 août 2025- 7 février 2026, un mois de plus).

Pendant que les membres du Conseil Présidentiel n’arrivent toujours pas à s’entendre sur les décisions à prendre, le pays continue à plonger dans le chaos et la population haïtienne s’est enfoncée davantage dans la misère. Le grand banditisme, l’insécurité alimentaire, les troubles politiques, les défis sont énormes. Cependant, la structure politique nouvellement mise sur pied a pour mission de remettre en état les institutions démocratiques du pays et relever avec les acteurs internationaux les défis sécuritaires.

LIRE AUSSI

PressLakay