Crise en Haïti | Rencontre entre le Premier Ministre et les représentants du secteur privé des affaires

Crise en Haïti | Rencontre entre le Premier Ministre et les représentants du secteur privé des affaires

Le Premier Ministre, Dr Garry Conille a rencontré, ce vendredi 7 juin 2024, des représentants du secteur privé des affaires. L’insécurité et ses impacts néfastes sur les activités économiques, la crise humanitaire qui sévit actuellement dans le pays ont été au centre des discussions.

Moins d’une semaine après son installation, le nouveau chef du gouvernement désigné par le Conseil Présidentiel de Transition est déjà à pied d’œuvre. Chaque jour qui passe, il multiplie les rencontres, s’assoie avec des chefs d’entreprise, des responsables tant locaux qu’internationaux. Alors qu’il est engagé à monter dans les meilleurs délais son cabinet ministériel, cela n’empêche pas à l’actuel locataire de la Primature d’avoir en même temps une fructueuse réunion de travail avec des représentants du secteur privé des affaires.

Selon les informations rendues disponibles, lors de cette rencontre, ce vendredi, plusieurs points ont fait l’objet de discussions entre les protagonistes notamment l’insécurité et ses impacts néfastes sur les activités économiques ; la crise humanitaire aggravée par l’escalade de violences perpétrées par les gangs armés criminels dans la région métropolitaine.

Parallèlement, le Premier Ministre ainsi que les hommes et femmes d’affaires de différentes associations patronales qui étaient présents ont soulevé d’autres questions susceptibles d’avoir des incidences sur le climat d’affaires : l’entrée en vigueur prochaine du Code fiscal, la contrebande, la corruption, et autres.

Lors de son intervention, Dr Garry Conille a rappelé aux représentants du secteur privé des affaires que son gouvernement, de concert avec la structure politique composée de neuf membres qui a désormais les rênes du pouvoir, est appelé à résoudre la crise multidimensionnelle à laquelle fait face le pays. L’ancien fonctionnaire des Nations Unies dit compter sur la contribution de tous ceux qui investissent dans le pays d’une certaine manière.

Il faut souligner que depuis l’aggravation de la crise sécuritaire à travers le pays, l’économie haïtienne va de mal en pis. Des secteurs en particulier le grand commerce ne cessent de subir les attaques coordonnées des bandits armés criminels avec notamment les actes de vandalisme dont sont victimes plusieurs entreprises privées.

En ce qui concerne l’industrie, la réalité n’est pas trop différente puisque des usines ont été contraintes de fermer leurs portes, ces derniers mois. Ce qui a causé une augmentation considérable du taux de chômage dans un pays où le prix des produits de première nécessité ne cesse d’augmenter.

Dans ce contexte, le chef du gouvernement a encouragé tous les membres du secteur privé des affaires à institutionnaliser leur partenariat avec l’État haïtien afin de soulager la souffrance de la population.

À travers ce partenariat solide et permanent, le locataire de la Primature a envisagé la création d’un espace de rencontres, de discussions. Celui-ci faciliterait l’identification des moyens à mettre en œuvre pour pouvoir répondre aux préoccupations et difficultés exprimées par les parties prenantes.

“Cet espace, qui se doit d’être un véritable lieu de dialogue social et de concertation dans la transparence, pourrait contribuer à l’harmonisation, à la consolidation et à la dynamisation entre l’Etat et le secteur privé des affaires” a soutenu le Premier ministre.

Alors que le pays continue de plonger dans ce qui s’apparente au chaos, la population haïtienne ne peut plus attendre car la misère dont elle vit quotidiennement est atroce et sans précédente. Selon le Programme Alimentaire Mondiale, plus de la moitié de la population vit dans l’insécurité alimentaire. Une situation qui alarme les responsables au niveau de l’ONU.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay