Crise Haïtienne: lettre ouverte de John Nobenson Balthazar à l’actuel Premier Ministre Dr. Gary Conille

Crise Haïtienne: lettre ouverte de John Nobenson Balthazar à l’actuel Premier Ministre Dr. Gary Conille

Récemment désigné comme la personnalité qui aura pour mission de mener à bien la politique gouvernementale du Conseil Présidentiel de Transition, Dr Gary Conille est vivement sollicité par les secteurs locaux ainsi que des entités internationales pour apporter dans les meilleurs délais des réponses concrètes aux exigences de l’heure.

En Haïti, les jeunes sont davantage mis de côté dans la prise des grandes décisions concernant le pays. Conscients de cet état de fait, ces derniers font appel au nouveau locataire de la Primature, l’exhortant à prendre en considération les besoins réels de la jeunesse haïtienne. C’est ce qu’a souligné des organisations de jeunes en Haïti comme l’Accord de Plaza, Alliance des Partis Politique et la Plateforme Puissance Grande-Anse (PPGA), toutes représentées par John Nobenson Balthazar qui s’est adressé ouvertement au nouveau chef du gouvernement.

Lettre ouverte à Monsieur Le Premier Ministre, Docteur Gary Conille.

Monsieur le Premier Ministre,

Encore dans un dilemme politique où le pays demeure la première victime, je me fais le devoir en tant que jeune engagé de vous écrire, en votre qualité de mentor, afin que vous fassiez la différence. Bien sûr, vous avez le tact nécessaire afin de garantir un travail technique et sans reproches en tant que technicien. Toutefois, aujourd’hui face à la crise actuelle, il vous faudra encore puiser dans votre caverne d’intelligibilité pour asseoir un travail de qualité avec ce nouveau poste qui vous a été confié.

Technicien avant d’être politicien, j’ai passé des mois à vous observer et à comprendre que votre responsabilité réelle est de servir la république au plus haut niveau de l’Etat. Bien sûr, les détracteurs ne chôment pas et n’ont jamais chômé. Leur capacité de nuisance est énorme, surtout pour ce qui concerne la destruction de l’image des hommes de caractère qui se donnent pour mission de servir la république. Mais, par dessus tout, pour tous ceux et toutes celles qui sont encore lucides et qui comprennent le jeu de la politique en Haïti, ils savent que vous êtes un homme de grand cœur, un technicien de haut acabit, qui croit en une Haïti mieux organisée et qui partage toute son affection pour le peuple Haïtien.

M. le Premier Ministre,

Ces mots témoignent de ma confiance en vous et de toute ma solidarité à votre égard comme jeune avisé actif sur la scène politique. En effet, je crois dur comme fer que le pays peut et doit changer. En tant que mentor et homme qui a construit son empire parmi des loups et des hypocrites, dans votre nouvelle fonction, je vous demande de faire de votre mission, celle de la jeunesse, à travers les coopérations, les programmes sectoriels et nationaux ainsi que les projets de développement durables destinés à encadrer les jeunes. Ce secteur qui représente 60% de la population, visiblement marginalisé par ce système gangrené par la mauvaise gouvernance et la gérontocratie.

Nous autres jeunes, demeurons la risée d’une république gouvernée par des loups sans conscience. Mais à travers vous, moi Balthazar, je peux crier victoire au profit d’une jeunesse qui espère se relever et rêveuse d’un lendemain meilleur.

Les problèmes sont nombreux et le temps pour ce pouvoir de délivrer la marchandise paraît de jour en jour complexe et suscite plus de controverses à cause de l’instabilité que connaît le pays après l’assassinat de l’ex président de la république Jovenel Moïse. Ainsi, Il vous faudra travailler sur de nouvelles coopérations et identifier des projets qui pourraient encadrer les jeunes et les plus démunis en ces temps de troubles, accentuant la crise socio-économique actuelle.

Monsieur le Premier Ministre,

Dans le pays, la majeure partie des organisations sociales sont créées par des jeunes universitaires, professionnels. Parce que, pertinemment, ils savent que l’Etat Haïtien ne leur est d’aucune utilité. Créer une organisation pour eux devient donc un moyen de collecter des ressources pour suppléer l’Etat à travers des actions sociales et infrastructurelles, dans leurs quartiers respectifs souvent traités en paria. En tant que Premier Ministre, vous êtes à même de revoir des programmes bidons et conditionner des projets bâtis dans le long terme qui seront bénéfiques pour le pays.

Monsieur le Premier Ministre,

Je vous laisse tout en espérant que votre passage comme chef du gouvernement, ne sera pas entaché des mêmes vestiges des anciens Premiers Ministres. Je crois et reste confiant que vous serez à la hauteur des tâches qu’incombent votre poste pour délivrer de très bons résultats.

Monsieur le Premier Ministre, dans un esprit de collaboration et d’ouverture, je vous souhaite déjà bonne chance. Que vos prises de décision ne trahissent pas vos engagements antérieurs. Par ailleurs, Monsieur le Premier ministre, je vous prie de recevoir mes salutations patriotiques.

John Nobenson BALTHAZAR, Porte – Parole, Accord de Plaza.
Coordonateur Adjoint, Alliance des Partis Politique.
Secrétaire Général, Plateforme Puissance Grande-Anse (PPGA).

LIRE AUSSI

PressLakay