Crise Haïtienne: « L’heure n’est pas à la discorde“, Mirlande Manigat répond au Mgr. Max Leroy Mesidor

Crise Haïtienne: "L’heure n’est pas à la discorde“, Mirlande Manigat répond au Mgr. Max Leroy Mesidor

Dans une lettre adressée au Mgr. Max Leroy Mesidor, la Présidente du Haut Conseil de Transition (HCT), Mirlande Manigat a déclaré qu’elle a bien compris son message à la population en date du 17 avril dernier, et lui a fait savoir que la nation a besoin de tous ses fils, que l’heure n’est pas à la discorde.

Crise Haïtienne: "L’heure n’est pas à la discorde“, Mirlande Manigat répond au Mgr. Max Leroy Mesidor

Alors que certains s’interrogent en silence sur l’attitude jugée « impassible » des autorités face à l’insécurité, d’autres, au contraire, ne mâchent pas leurs mots pour exprimer publiquement leur ras-le-bol des « solutions importées » qui ne tiennent pas la route. C’est le cas de l’Archevêque Métropolitain de Port-au-Prince Max Leroy Mesidor dans un vibrant message à la nation tenue le 17 avril dernier. Il avait interpellé les dirigeants au pouvoir face au désarroi du peuple haïtien.  » Que faites-vous autorités? » avait-il tonné.

En réponse à ses remarques désobligeantes concernant l’attitude des autorités concernées, la Présidente du HTC, Mirlande H. Manigat s’est adressée à l’archevêque dans une lettre ouverte datant du 19 avril publiée ce vendredi 21 avril 2023.

Dans sa missive longue de trois pages, la présidente du Haut Conseil de Transition a montré à l’Archevêque de Port-au-Prince qu’elle a pleinement conscience de la situation délétère dans laquelle se trouve le pays ainsi que ses fils et filles. Elle a souligné à l’homme d’Église que la structure qu’elle dirige travaille d’arrache-pied afin d’accomplir la mission qui lui a été confiée.

“Le HCT s’est évertué à avancer dans la mission qui lui est confiée, en quête de solution”, a soutenu la Présidente qui a rappelé, d’un autre côté, que c’est la compréhension de l’heure, des frustrations des compatriotes, du désarroi de la jeunesse qui l’ont amenée à accepter de faire partie du HCT.

Par ailleurs, elle a informé l’Archevêque que des actions ont été posées de par son initiative ainsi que de celle de ses collègues en vue de résoudre certains problèmes dont la grève de l’hôpital général, la précarité alimentaire, l’insécurité et le respect de la propriété privée.

Parallèlement, elle a aussi indiqué à Mgr Max Leroy Mesidor, qui avait prêché en faveur d’un dialogue inclusif, que la structure multiplie les rencontres un peu partout pour discuter de la reprise des travaux sur la recherche des pistes de solutions durables ainsi que sur la nouvelle constitution. Cette dernière étant vue par les partenaires d’Haïti comme une nécessité pour répondre aux exigences de la nouvelle Haïti, a-t-elle prétendu.

La crise multidimensionnelle que traverse actuellement le pays notamment l’insécurité soulève le cri d’indignation de nombreux citoyens avisés qui dénoncent l’inaction et la complicité des autorités concernées face aux assauts des gangs armés.

LIRE AUSSI

PressLakay