Crise Haïtienne: «Personne ne contrôle plus rien dans le pays», de l’avis de l’ancien PM Evans Paul

Crise Haïtienne: «Personne ne contrôle plus rien dans le pays», de l'avis de l'ancien PM Evans Paul

Intervenant ce mercredi sur les ondes de la Radio Vision 2000, l’ancien Premier Ministre Evans Paul a fait le point concernant la crise multidimensionnelle qui sévit actuellement en Haïti. L’insécurité, la crise politique et migratoire, le problème de l’être haïtien, et autres ont animé le vif débat entre l’ancien pensionnaire de la Primature et la journaliste. Ce dernier n’a pas mâché ses mots pour exprimer son amertume face à la crise qui ronge le pays.

Crise Haïtienne: «Personne ne contrôle plus rien dans le pays», de l'avis de l'ancien PM Evans Paul

Alors que nombreux acteurs des divers secteurs de la vie nationale s’interrogent sur les solutions à trouver pour résoudre la crise multidimensionnelle en Haïti, l’ex-Premier Ministre Evens Paul communément appelé “K-Plume” ou KP se mêle également de la partie. Répondant ce mercredi aux questions de Marie Lucie Bonhomme sur Vision 2000, le chef du parti politique “Alliance démocratique” a estimé que la population ne vit pas, qu’elle respire tout simplement et que personne ne contrôle plus rien.

“Nous sommes juste là, nous respirons. Ce que je peux dire c’est que personne ne contrôle plus rien. Tout ce qui sort de la presse locale en permanence constitue une source de stress”, a déclaré l’ex- premier ministre qui se dit offusqué quotidiennement.

Tout en dressant un tableau sombre de la crise sécuritaire qui sévit un peu partout dans le pays notamment dans la région métropolitaine, “KP” a estimé que le manque de perspectives dans la recherche de solutions constitue ce qui est le plus grave. Par contre, il avance que ce dernier n’est pas une fatalité et que nous devons par nous-mêmes solutionner le problème.

” Nous devons créer les perspectives au lieu de considérer la crise comme une fatalité et rester simplement dans l’attente d’une solution émanant de Dieu. Nous ne devons pas non plus attendre que d’autres nations viennent résoudre nos problèmes puisque celles-ci ont les leurs”, a-t-il soutenu tout en indiquant que les Haïtiens ne prennent pas le temps à définir leurs priorités.

” Il faut arrêter de responsabiliser l’État. Que toutes les institutions jouent leur rôle comme c’était le cas dans le passé (…) Les autorités d’abord mais la société en général doit prendre conscience et ainsi mener le pays à bon port “, a tonné l’ancien locataire de la Primature.

Si certains estiment que les autorités concernées sont les seules responsables de l’aggravation de la crise multidimensionnelle en Haïti, d’autres à l’image de l’ancien Premier Ministre pensent plutôt que tout le monde a une part de responsabilité et que chacun en soi est appelé à apporter son aide dans un processus de reconstruction nationale. L’époque de la zizanie est révolue, l’heure n’est plus au tac au tac, selon Evans Paul qui soutient qu’il faut embrasser le problème.

LIRE AUSSI

PressLakay