Crise haïtienne: Vient désormais le tour des dirigeants de la CARICOM

0 32

Face à la persistance de la crise Haïtienne, les missions étrangères se sont multipliées. Les États-Unis, le Canada, l’OEA, les Nations-Unies entre autres. Mais malgré la multiplication des missions, la crise demeure et en plus les acteurs haïtiens ne se montrent pas à la hauteur de la crise en témoigne leur refus de se mettre ensemble. Et c’est dans ce contexte que le pays a reçu une délégation de la CARICOM ce lundi 27 février 2023, conduite par le premier ministre Jamaïcain, Andrew Holness accompagné de ministres et d’ambassadeurs de deux (2) autres pays des Caraïbes.

Le premier haïtien, Ariel Henry et des dirigeants de la CARICOM

Durant cette mission, les dirigeants de la CARICOM ont rencontré d’abord le premier ministre Ariel Henry, le Directeur Général AD interim de la Police nationale d’Haïti Frantz Elbé et le Haut Conseil de Transition. Et plus tard, elle a rencontré des initiateurs des accords politiques comme le Consensus National, Montana entre autres.

Après les accords politiques, venaient le tour des partis politiques. En effet, des partis politiques comme Fanmi Lavalas, Pitit Dessalines, PHTK et alliés, OPL, Unir, En Avant, EDE, Mopod ont rencontré la délégation de la Caricom selon un document parvenu à notre rédaction relative à cette mission de la Caricom.

En Marge de la rencontre avec le chef du gouvernement haïtien, Ariel Henry, le premier Haïtien a réagi. Il évoque une fructuesse rencontre avec les dirigeants caraibéens. Il en a profité pour parler d’élections dans le pays.

« Lors de sa fructueuse rencontre avec la délégation de la Caricom, le Premier ministre, Dr Ariel Henry, a fait valoir l’urgence que des actions concrètes soient menées pour le rétablissement d’un environnement sécuritaire. Ce qui constitue la préoccupation première du gouvernement et une condition essentielle pour l’organisation des élections », a informé la primature.

Des entités de la société civile ne croient plus dans ses missions

La population en a marre de la situation avec le kidnapping en série alors que ceux qui promettent d’aider le pays ne passent pas de la parole aux actes et préfèrent multiplier les promesses ou envoyer de nouvelles missions.

Au nombre des premières réactions nous retrouvons celle de « Nou Pap Konplis ».

D’après cette structure, les rencontres de la mission de la Caricom sont mal orientée et sont en inadéquation avec la réalité actuelle, ce qui va augmenter la liste des missions infructueuses de hautes délégations étrangères sur la crise Haïtienne.

Au nom de la solidarité internationale, Nou Pap Konplis dit réclamer une action concrète des pays dits amis D’Haïti.

 » Nos partenaires internationaux doivent se rendre à la raison et agir sur les problèmes urgents déchirant la nation Haïtienne », apelle le NPK dans une note parue ce lundi 27 février 2023.

Il interpelle les différentes forces vives du pays à s’asseoir ensemble afin de trouver une solution aux crises Haïtiennes de concert avec la communauté internationale pour le bien-être du pays et du monde entier.

En tout cas, faut-il attendre quelque chose de l’arrivée de cette mission? Les autorités caraibéennes ont-ils proposé quelque chose pour endiguer le phénomène de l’insécurité? Doit-on s’attendre à des actions concrètes après les rencontres?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :