Crise politique : le Premier Ministre Ariel Henry s’adresse à la nation

Crise politique : le Premier Ministre Ariel Henry s’adresse à la nation

Dans ce contexte marqué par l’aggravation de la crise politique qui a engendré depuis plusieurs jours des mouvements de protestation dans les rues de diverses villes du pays, le PM Ariel Henry s’est adressé, mercredi 7 février 2023, à la nation haïtienne. Dans son allocution, le chef du gouvernement a déclaré qu’il compte quitter le pouvoir uniquement après avoir organisé les élections.

Malgré l’intensification des mouvements de protestation un peu partout à travers le pays, cela semble ne pas inquiéter les dirigeants au sein du gouvernement. En effet, si certains s’attendaient à ce que le Premier Ministre respecte son engagement à laisser le pouvoir le 7 février 2022, cette promesse n’est pas respectée. Ce qui n’est pas nouveau de la part du neurochirurgien puisqu’il s’était engagé à organiser les élections dans le temps. Ce qu’il n’a pas fait.

Le mandat arrivé à son terme, hier mercredi, l’opposition politique a donc décidé de changer leur fusil d’épaule ne reconnaissant plus Ariel Henry comme le locataire de la Primature. Ce dernier, dans une adresse à la nation, délivrée à une heure tardive, a exprimé son point de vue en ce qui concerne la crise politique actuelle. Il a soutenu qu’une autre transition ne peut remplacer une transition.

“Nous sommes convaincus qu’une autre transition ne peut remplacer un gouvernement intérimaire” a-t-il lâché en reprenant les propos de la cheffe du BINUH, Maria Isabel Salvador.

Quant à savoir à quel moment il compte quitter la Primature, le Premier ministre a souligné qu’une fois la crise sécuritaire sera résolue, il organisera des élections et c’est uniquement par la voie des urnes que se fera la passation de pouvoir.

“Le problème de l’insécurité une fois résolu, nous organiserons des élections”, a déclaré le locataire de la Primature sans donner plus de détails sur ce sujet.

Il faut souligner qu’à aucun moment de son allocution le chef du gouvernement n’a jamais fait allusion à l’accord du 21 décembre 2022 qu’il avait signé et qui, dans son article 20, indique que la période intérimaire a pris fin hier mercredi. Une période au cours de laquelle le neurochirurgien était appelée à résoudre la crise sécuritaire qui perdure et ensuite, organiser les élections afin d’assurer la passation du pouvoir à un gouvernement légitime.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay