Crise/ Politique : L’opposition Haïtienne est dans l’opposition

0 51

Depuis son ascension au pouvoir le 7 février 2017, le président Jovenel Moïse a été l’objet de toutes les critiques et jusqu’à son assassinat le 7 Juillet 2021. Les stratégies se sont multipliées pour l’écarter au pouvoir, reprochant l’ex patron du palais national de sa gouvernance et son incapacité à diriger Haïti. Jovenel Moïse a connu des moments difficiles, des moments qui pourraient le déboussoler, le décourager, mais il a pu résister face à toutes les forces. Certains disaient même si Jovenel Moïse avait cette résistance pour diriger Haïti, cette première république noire serait sous la voie du développement

Les 6, 7 et 8 juillet 2018 constituent indubitablement, deux jours qui seraient inoubliables pour Jovenel Moise. Depuis sa campagne électorale jusqu’à son investiture, il n’a pas raté une seule occasion pour faire des promesses. Et des promesses très alléchantes, pleins d’espoirs et de vie pour une meilleure Haïti. Electrification d’Haïti dans 24 mois soit 2 ans ; l’une des promesses qu’il a tenu à cœur.

Tout au long du mandat de l’ex président Jovenel Moïse, le secteur de l’opposition exigeait son départ. Il a été de tous les noms. En 2019, une nouvelle mobilisation dénommée « Peyi Lòk » a pris sa forme. Pendant des mois toutes les activités étaient paralysées. Des pneus enflammés, des tirs nourris, c’était une Port-au-Prince très sombre. Le tableau peint une certaine tristesse et un désespoir total de la population.

Des conférences de presse, des points de presse, des sit-in, des mouvements de mobilisations, tous ont été organisés dans l’objectif pour exiger le départ de Jovenel Moïse. Diverses structures de la société civile et l’opposition ont fait des propositions de sortie de crise après Jovenel Moïse. Des propositions qui ont été intéressantes et très alléchantes.

Définir les modalités de la mise en place d’un gouvernement de réconciliation nationale tout en incluant la durée au pouvoir dudit gouvernement ;
b. Entente sur la conciliation du temps électoral au temps constitutionnel pour les prochaines élections ;
c. La feuille de route du nouveau Gouvernement contenant, entre autres : Création d’une commission de vérité et de suivi aux fins de réparations des victimes pendant les périodes de mobilisation antigouvernementale.
Ce sont des propositions qui ont été faites par certaines critiques de l’opposition

Jovenel Moïse est assassiné par des hommes lourdement armés dans la nuit de mardi 6 à mercredi 7 Juillet 2021. 14 jours depuis cet acte odieux. 14 jours depuis Haïti n’a plus de président. Il n’est plus de ce monde. Certains se questionnent où sont les opposants qui voulaient le départ de Jovenel Moïse? Où sont les propositions de sortie de crise après Jovenel Moïse ? Où sont ceux qui disaient que Jovenel ne pouvaient pas diriger ?

Aujourd’hui, l’opposition prouve clairement à la population Haïtienne qu’elle n’est pas encore en mesure de prendre le pouvoir. Selon plus d’un, le problème n’était pas Jovenel Moïse, mais un problème d’unité et de bonne gouvernance. Si les opposants farouches du régime PHTK ne peuvent pas s’entendre, comment vont-ils pouvoir diriger Haïti. Même au sein de l’opposition Haïtienne, il y a de l’opposant.

L’opposition est dans l’impasse à trouver une entente. Peut-on faire confiance à ces hommes ?

Newsletter
Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Newsletter

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More