Culture : Blaze-One, un artiste engagé dans ses textes.

0 250

Elisé Senora connu sous le nom de Blaze-One est né le 05 novembre 1983 à Martissant en plein cœur de Port-au-Prince, selon les informations disponibles sur la plateforme de Wikipédia. Blaze-One chante le style Hip-Hop et le rap, ses textes musicaux sont connus pour le sentiment d’engagement qu’il exprime. Ses musiques ont le plus souvent une portée historique, il prêche la prise de conscience de la société et des dirigeants haïtiens. 

Déjà trois albums publiés, celui qui a connu beaucoup plus de succès est le troisième, titré:  » pi lwen ke lorizon « , dans lequel il met à nu la réalité actuelle du pays. Elisé Senora dégage ses frustrations tout au long de ce disque, parmi ses track, on peut citer « lèt konsyans »,   où il demande aux dirigeants de prendre conscience de la situation actuelle du pays , « men levanjil la », « pi lwen ke lorizon », « 1806 à nos jours », « bilan 2020 », dans ce morceau l’artiste étale les faits de l’année 2020, remèd fèy yo etc.

Le prodige de Martissant, avenue bolosse, se bat pour faire partie des exceptions de ce banlieue de Port-au-Prince, où certains quartiers de cette zone sont considérées comme zone rouge à cause de la présence des gangs armés . Blaze one a reçu plusieurs distinctions de la part de nombreuses institutions, parmi ces institutions figurent l’Ambassade d’Haïti  à Paris, en France.

Le rappeur avait déjà annoncé vouloir faire une pause dans sa carrière musicale à travers son compte Instagram en juillet 2020 avant la publication de son dernier album, pi lwen ke lorizon, une nouvelle qui a suscité beaucoup de réactions de la part des fans de celui que l’on considère comme étant l’empereur du rap.

Le renommé de Elisé Senora ne fait qu’augmenter auprès de la jeunesse haïtienne, plus précisément auprès des jeunes des quartiers défavorisés qui le considère comme une modèle de réussite.

Soulignons que Blaze-One n’est pas le seul venu des quartiers défavorisés et démunis qui soit arrivé au sommet de la musique haïtienne. Ils n’ont pas cessé d’émerger dans la musique à travers le Rap, un style de musique bien vue par certains. Il ne suffit que d’attendre, en dépit de toutes choses, beaucoup de jeunes considèrent la musique comme étant un chemin de réussite dans un pays ravagé par des crises socio-politique où le chômage est à la hausse.

Marvens SÉNÈQUE
PRESSLAKAY

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More