Décès d’Haïtiens en RD : le gouvernement dominicain réagi face aux accusations

Ministère des relations extérieures République Dominicaine

Le gouvernement dominicain a rejeté d’un revers de main, mardi 9 juillet 2024, les accusations d’Haïti selon lesquelles les ressortissants haïtiens seraient traités de manière inhumaine en République dominicaine.

En effet, dans une série de message publié sur son compte X, le Ministère dominicain des Affaires étrangères a catégoriquement rejeté les accusations d’Haïti qui font croire qu’un traitement inhumain serait infligé aux milliers de ressortissants d’Haïtiens qui se trouvent actuellement sur le territoire dominicain, dont la grande majorité d’entre eux seraient irreguliers.

“Nous rejettons les accusations du gouvernement haïtien à travers son ministère des Affaires étrangères”, peut-on lire dans un message publié sur le compte X du Ministère des relations extérieures de la République voisine.

Parallèlement, le ministère dominicain des Relations extérieures a réaffirmé son attachement aux droits de l’homme soulignant ainsi que les autorités dominicaines n’ont pas besoin d’être sollicitées en ce qui concerne l’engagement qu’elles y mettent.

« Nous regrettons que les réseaux sociaux soient préférés aux canaux diplomatiques. Le gouvernement haïtien nouvellement installé devrait travailler de concert avec la République dominicaine, qui a montré sa volonté de coopérer au retour à la stabilité d’Haïti », a déclaré le ministère dominicain des Affaires étrangères.

Il faut souligner que cette intervention des autorités dominicaines survient à un moment où les responsables au niveau du ministère haïtien des Affaires étrangères dénoncent des cas de meurtres perpétrés sur des ressortissants haïtiens en République Dominicaine et que par conséquent, ils appellent leurs homologues dominicains à prendre des mesures nécessaires visant à déterminer les circonstances de ces décès et identifier les coupables.

Quelques jours auparavant, le Groupe de soutien aux rapatriés et aux réfugiés (GARR), dans un rapport rendu public, avait dénoncé la mort d’une jeune femme rapatriée et le double meutre commis contre des ressortissants haïtiens en moins d’une semaine en terre voisine.

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay