Des mercenaires étrangers en Haïti : Youri Latortue crie au scandale et sollicite une enquête de la commission Justice du Sénat

0 1

Le Président de la commission Éthique et Anti-Corruption du Sénat, le Sénateur Youri Latortue, dans une correspondance adressée en date du mercredi 13 novembre 2019, a attiré l’attention du Président de la commission Justice et Sécurité du Sénat, le Sénateur Jean Renel Sénatus, sur le retour en Haïti des mercenaires étrangers au service du Président de la République Jovenel Moïse et sollicite une enquête.

Le contexte sociopolitique volatil et les inacceptables pertes quotidiennes en vies humaines, sous prétexte de pacification de la population, confirment l’urgente nécessité de cette investigation, affirme l’élu de l’Artibonite pour justifier le bien fondé de sa démarche.

<< L’analyse des faits est d’autant plus troublante, qu’il s’agit de mercenaires étrangers émanant de la même structure que celle à laquelle étaient rattachés les sept(7) mercenaires étrangers arrêtés le 17 février dernier, à Port-au-Prince, avec les fusils d’assaut illégaux dans des véhicules sans plaque ; Pour être ensuite rapidement relaxés, sans aucun suivi judiciaire sur les faits reprochés >>, s’inquiète le parlementaire.

Le Sénateur de l’Artibonite a fait remarquer que la firme ACADEMI anciennement appelée BLACKWATERS est tristement célèbre pour entre autres infractions, les actes de violence de ses employés contre la population civile Irakienne en 2014. Plusieurs d’entre eux, a t-il dit, ont été condamnés par la justice américaine pour le massacre de NISOUR survenu en 2017 qui a fait 17 morts et 20 blessés.

Ce scandale, poursuit Youri Latortue, a provoqué la résiliation du contrat de la firme avec le gouvernement Irakien. Par la suite, les BLACKWATERS décide d’opérer sous un autre nom.

Selon l’ancien président du grand corps, Erik Prince, fondateur de BLACKWATERS , aurait joué un rôle déterminant dans l’extraction des mercenaires étrangers d’Haïti et demeure indirectement lié à la mise en place de la nouvelle équipe de mercenaires qui, affirme t-il, ne sont pas soumis au code d’éthique auquel doivent se soumettre les militaires professionnels en général.

Alors que la firme ACADEMI, selon les informations, est en Haïti pour << formation et entraînement >> le Président de la commission Éthique et Anti-Corruption du Sénat a fait savoir qu’en réalité, les mercenaires étrangers recrutés sont rattachés à la protection du chef de l’État Jovenel Moïse qui ne fait plus confiance à la PNH, à l’USP et l’USGPN.

Youri Latortue indique que ce contrat non connu par la CS/CCA qui devrait pourtant l’approuver comme toute transaction étatique incluant une composante financière, est fait en violation de la constitution.

Il dit par ailleurs, détenir des informations selon lesquelles la firme ACADEMI n’a aucune autorisation des Etats-Unis pour conduire des activités de formations et de sécurité pour le gouvernement Haïtien.

Francky Belfort
belfort89@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More