Des parlementaires de l’opposition dézinguent Jovenel Moïse après avoir confié a RFI qu’il ne s’accroche pas à un mandat

0 0

Le président de la république Jovenel Moïse a confié à Radio France Internationale qu’il ne s’accroche pas à un mandat mais à des réformes. Cependant, pour sa deuxième sortie en un mois au micro de la presse, le chef de l’Etat n’est toujours pas en mesure de donner les voies et moyens pour sortir le pays de l’impasse. Les réactions pleuvent depuis la tenue de ses propos par le chef de l’État. C’est au tour des sénateurs de l’opposition. Ils désapprouvent les propos du président. Les sénateurs Jean Robert Bossé et Abel Descolines jugent que Jovenel Moise est incohérent et sait pertinemment qu’il n’assure plus la gouvernance du pays

Abel Descolines et Jean Robert Bossé estiment que le président est incohérent, arguant qu’il n’a plus la capacité de diriger le pays.

Après deux mois de crise, des voix de plusieurs secteurs de la société réclament la démission du président Jovenel Moïse. L’opposition politique n’est pas seule dans cette démarche. Jovenel Moïse est aussi dans le collimateur du secteur ouvrier. Plusieurs organisations d’ouvriers du textile comme GOSTTRA,  PLASTI-BO, entre autres annoncent une marche pour les lundi 28 et mardi 29 octobre prochains, aux fins, soutiennent-elle, de réclamer la démission du chef de l’Etat. Le président reste sur sa décision de rester au pouvoir, l’opposition maintient la pression et le pays demeure dans l’impasse après plus de deux ans de gouvernance.

Banacheca Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More