Des Policiers massacrés par des bandits : « Le président de facto envoie les policiers à la boucherie » a écrit la DIRPOD.

0 75
Subscribe to our newsletter

Dans une note de presse publiée ce samedi 13 mars 2021, la Direction Politique de l’Opposition Démocratique (DIRPOD) se dit indigné de l’horreur vécues par les agents de la Police Nationale d’Haïti lors de l’opération au village de Dieu le 12 Mars dernier. La DIRPOD accuse Jovenel Moïse comme seul responsable de ce drame qui, depuis son installation à la tête du pays s’est acharné à détruire les institutions républicaines à l’effet de règner en maître et seigneur. DIRPOD en profite pour présenter ses sympathies aux parents de ces policiers victimes.

Veuillez lire le contenu de la note.

Le Président de facto envoie les policiers à la boucherie. C’est avec peine, indignation, et aussi un sentiment de colère retenue que la DIRPOD a suivi l’humiliation, l’horreur vécues par les agents de la
Police Nationale, le vendredi 12 mars 2021.

L’Ex-Président, Jovenel Moïse s’est acharné, tout au cours de son mandat, à détruire les Institutions Républicaines, à affaiblir l’Etat, à l’effet de régner en maître et seigneur sur la République, sans contre-pouvoir pour arrêter ses dérives.

La Police Nationale, politisée à outrance, mal gérée, mal organisée, et laissée pour compte, est l’une des plus grandes victimes de cet apprenti dictateur. Aujourd’hui, face à des bandits, armés, regroupés, soutenus, financés par le pouvoir, la Police Nationale s’est débandée, enregistrant une quantité de blessés, abandonnant morts et matériels sur le terrain. Le bilan est lourd : cinq policiers tués et des blessés en grand nombre. Le spectacle offert autour des corps inanimés et projetés sur les réseaux sociaux est plus que révoltant.
Diverses raisons expliquent ce regrettable fiasco :

  • Absence de reconnaissance du terrain.
  • Pas de renseignements sur le dispositif de l’adversaire.
  • Confusion sur la nature de l’opération (policière ou guerrière ?).
  • Mobisation de forces insuffisantes.
  • Manque de cohésion dans l’action.
  • Moral bas.
  • Leadership incompétent.
  • Collusion entre les bandits et le pouvoir de facto.
    Ce vendredi noir restera, dans l’histoire de la Police Nationale, comme un jour d’indignation, de honte, et aussi comme un jour de deuil, du fait de l’irresponsabilité, de l’incapacité, du cynisme et de la félonie de ses plus hauts dirigeants.

La Direction Politique de l’Opposition Démocratique (DIRPOD) présente, en cette circonstance, ses sympathies à la Police Nationale, aux parents, amis et camarades des policiers blessés ou tombés sur le champ de bataille. Elle invite les femmes, les hommes du pays à bien comprendre le sens, la portée des graves évènements d’aujourd’hui et d’en tirer des leçons pour l’avenir.

La signature d’un pacte social entre les différentes forces organisées de la société s’avère plus que nécessaire pour une nouvelle gouvernance au bénéfice de la cité.

Que vive Haïti

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.
Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Subscribe to our newsletter
Subscribe to our newsletter
Sign up here to get the latest news, updates and special offers delivered directly to your inbox.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More