Dialogue inter-Haïtiens | Jorchemy Jean Baptiste donne son point de vue sur l’échec des négociations

Dialogue inter-Haïtiens | Jorchemy Jean Baptiste donne son point de vue sur l’échec des négociations

Ayant pris part à la dernière tentative du GEP à favoriser un consensus entre les acteurs politiques haïtiens, le Coordonnateur du Mouvement national pour la Transparence-Toutouni (MNT) membre du “Regroupement des structures politiques Non-alignés”, Jorchemy Jean Baptiste a fait savoir que le monocephalisme gouvernemental est à la base de l’échec des pourparlers entre les parties, six mois après les assises en terre jamaïcaine

Alors que la délégation des Éminentes Personnalités de la CARICOM repart sans que les lignes soient bougées réellement, suite à leur quatrième médiation entre les protagonistes haïtiens engagés à résoudre la crise multidimensionnelle, du 7 au 14 décembre dernier, à l’hôtel Montana, à Pétion-Ville, les acteurs politiques et d’autres membres de la société civile commencent à se statuer sur l’échec, une fois de plus, des pourparlers.

Si, de manière générale, la délégation de l’organisation régionale accuse l’intransigeance sans borne des acteurs politiques haïtiens qui n’entendent nullement faire des compromis pour une sortie de crise ; d’un autre coté, des personnalités politiques et autres membres de la société civile estiment que des avancées sont pourtant faites et qu’un accord aurait pu être trouvé dans le cas où quelques désaccords ne susciteraient notamment l’élargissement du HCT et le renforcement de ses attributions (proposition balayée par les acteurs de l’opposition) ; faire don au CT des attributions présidentielles, y compris le droit de nommer un nouveau PM (proposition rejetée par les proches du gouvernement) ; et enfin, le monocephalisme ou le bicéphalisme du pouvoir.

Intervenant sur la question, jeudi 14 décembre 2023, Jorchemy Jean Baptiste, Coordonnateur du Mouvement national pour la Transparence-Toutouni (MNT), signataire du Consensus National initié par le premier ministre Ariel Henry communément appelé “Accord du 21 Décembre”, a fait savoir que seul le dernier point subsiste vraiment et que c’est lui qui a provoqué l’échec constaté de la quatrième tentative du GEP dans le pays.

“Au niveau de l’Accord du 21 Décembre, nous [MNT] pouvons dire que nous étions en face de compatriotes qui ont leur propre vision de la crise. Nous avons jugé bon qu’il était temps enfin de trouver un accord et malgré tous nos efforts visant à prendre en compte les propositions avancées par la délégation de la CARICOM, nous avons fini par buter sur cette question de monocephalisme ou bicéphalisme gouvernemental” a-t-il fait savoir ne cachant pas sa déception de voir qu’après six mois de pourparlers, depuis le Sommet organisé à la Jamaïque, aucun consensus n’est trouvé.

“Et c’est bien l’entêtement des membres de l’opposition à exiger un gouvernement a deux têtes qui bloque les discussions malgré les rencontres entre parties et d’autres à huis clos.” a-t-il poursuivi tout en rejetant de revers de main les informations qui font croire aussi comme un élément qui bloque les négociations est la prétendue position du Premier Ministre Ariel Henry à vouloir bénéficier des nominations ministérielles dans la constitution d’un gouvernement de consensus national tout en restant à sa tête.

Alors que la crise multidimensionnelle perdure dans le pays plongeant davantage la population haïtienne dans la misère, ceux qui entendent défendre ses droits ne se décident pas à agir au plus vite. Dans une situation où seules les propositions de chacun doivent être adoptées en faisant fi des autres, bien que tout se fait en son nom on peut finalement croire rien ne se fait pour la population. Le peuple haïtien, quand va-t-il finalement décider à prendre son destin en main?

LIRE AUSSI

PressLakay