Dossier Yves Jean-Bart: Le TAS et la justice haïtienne parlent la même langue

Dr Yves jean Bart ex président de la fédération Haïtienne de Football

Dans un nouveau document publié ce 23 février 2023, le TAS donne raison à la justice haïtienne qui avait déjà blanchi Yves Jean-Bart accusé d’abus sexuels sur des jeunes filles. Ce nouveau document qui fait suite à celui publié le 14 février 2023, justifie la décision de la justice haïtienne. Le TAS et la justice haïtienne parlent la même langue.

Dossier Yves Jean-Bart: Le TAS et la justice haïtienne parlent la même langue
Yves Jean-Bart, ancien président de la Fédération Haïtienne de Football

Accusé de détournement de mineures, Yves Jean-Bart a été banni par la Fédération Internationale de Football Association, à vie et devra verser une amende de plus d’un million de dollars. Le 14 février dernier, le Tribunal Arbitral du Sport, ( TAS) a blanchi l’ancien patron du football haïtien. Dans sa décision, le TAS précise qu’il n’y a pas de preuves pour garder les sanctions prises contre le Dr Yves Jean Bart.

Cette décision est loin d’être différente de celle prise par la justice haïtienne. En effet, l’ex président de la Fédération Haïtienne de Football, Yves Jean Bart a été blanchi par le tribunal de la Croix-des-Bouquets dans le cadre des accusations d’abus sexuels sur mineures au ranch de la Croix-des-Bouquets.

Dans une ordonnance de clôture en date du lundi 16 Novembre 2020, mais rendue publique le jeudi 19 Novembre 2020, il est mentionné ‘’qu’il n’y a pas lieu à suivre contre le docteur Yves JEAN-BART, né le 30 octobre 1947, poursuivi pour abus sexuels sur mineures’’. Ainsi il est ‘’renvoyé hors de l’inculpation’’ dans ce dossier.

Le tribunal avait souligné que l’ordonnance du parquet indique ‘’qu’il n’y a ni charges, ni indices retenus’’ pour la mise en examen de Dadou Jean-Bart pour abus sexuels, avançant depuis (5) mois, ‘’aucune victime n’a comparu, ni personne pour elle’’. Encore moins, ‘’une plainte d’une victime’’, avait poursuivi la décision de la justice.

La conclusion du TAS pareille à celle du TPI de la Croix -des-Bouquets

Dans une note publique en date du 23 février, le Tribunal Arbitral du Sport ( TAS) explique que les conseils de Yves Jean-Bart ont déposé 66 témoignages écrits lors de la procédure devant le TAS, émanant de 66 témoins différents, parmi lesquels 21 d’entre eux ont été auditionnés et interrogés au cours de l’audience des 23, 24 et 25 mars 2022.

Ces nombreux témoignages concordants, oraux et écrits, ont établi la non-existence d’abus sexuels qui auraient été commis sur de jeunes joueuses par Yves Jean-Bart.

Et cette conclusion a été déjà faite par le Parquet de la Croix des Bouquets qui avait blanchi Yves Jean Bart pour absence de preuves.

Le TAS a ajouté qu’une seule personne, présentée par la FIFA comme victime des agissements de Yves Jean-Bart, s’est présentée à l’audience du TAS où elle a déclaré n’avoir jamais été témoin d’abus sexuels qui auraient été commis par M. Jean-Bart. Cette personne a ajouté que Yves Jean-Bart aurait tenté de l’abuser sexuellement au cours de son premier match avec la sélection nationale U15 qui s’est déroulé à l’étranger. Or, il est établi que M. Jean-Bart n’était pas présent lors de ce match.

La Solidarité des Clubs affiliés à la Fédération Haïtienne de Football va dans le même sens

Cette entité qui regroupe des Clubs de première division entre autres ont applaudi la décision de la justice haïtienne. En effet dans une note datée du 17 février 2023, elle dit reconnaître que la justice haïtienne, notamment le tribunal de première instance de la Croix-des-Bouquets avait fait un bon travail dans le cadre du traitement du dossier d’abus sexuels reproché à l’ancien président Yves Jean-Bart

La solidarité des Clubs affiliés à la FHF dit noter une grande similitude entre la décision du Tribunal Arbitral du Sport et celle de la justice haïtienne qui avait blanchi le concerné.

Si le TAS a cassé la décision de suspendre à vie le Dr Yves Jean Bart, la FIFA peut aussi faire recours de la décision du TAS, selon nos informations.

LIRE AUSSI

PressLakay