Durée des mandats des sénateurs: « la population haïtienne sera informée bientôt » promet le CEP

0 1

logo cep drapeau sb2 316x370 36673773 - PressLakay - Haïti

Alors que le président Jovenel Moïse et son camp politique du palais national ont déjà scellé la question relative à la durée du mandat des deux tiers du sénat de la république, des parlementaires concernés par l’annonce lundi dernier du chef de l’Etat haïtien ont saisi le Conseil Électoral Provisoire pour exiger que leurs mandats de six ans soient respectés comme requièrent la constitution haïtienne et le décret électoral de 2015.

Lors de la saisine le jeudi 16 Janvier dernier, ces sénateurs dont Jean Renel Sénatus, Jean Marie Junior Salomon, Dieupie Chérubin, Ronald Larêche, Nènel Cassy, Youri Larortue et Dieudonne Luma Étienne élus aux élections législatives de 2015, ont exigé auprès de l’institution électorale que leurs mandats soient respectés jusqu’au Janvier 2022.

Après avoir été saisi par cette affaire qui a occupé les différents canaux médiatiques du pays depuis des jours, le Conseil Électoral Provisoire qui s’est chargé d’organiser les élections dans le pays, a réagi dans les colonnes du quotidien Le Nouvelliste par l’entremise du conseiller Kenson Polynice pour apporter des précisions relatives à cet éventuel conflit opposant des officiels de l’Etat haïtien.

Selon Kenson Polynice qui s’est montré très prudent lors de l’entretien, le dossier est déjà entre les mains du conseil juridique de l’institution électorale pour l’examiner avant même de pronocer la décision du conseil électoral provisoire sur la durée des mandats des sénateurs.

« Le Conseil est touché de la plainte déposée par les sénateurs. Sans délai, nous allons nous réunir afin de discuter de la question. En attendant, la direction juridique du CEP est déjà instruite pour nous soumettre des avis juridiques sur la question. », A-t-il déclaré au micro du Quotidien Le Nouvelliste vendredi dernier.

Même s’il n’a pas voulu fournir aucune information ayant rapport à l’éventuelle décision qui sera adoptée par le conseil électoral, Kenson Polynice, a tout fois avoué que l’institution électorale ne restera pas les bras croisé dans un silence de catacombe. Il va y avoir des positions officielles.

« Je ne veux pas faire une fuite en avant sans que le Conseil ne débatte d’une question d’une importance aussi évidente. », A-t-il poursuivi au micro d’un confrère du Nouvelliste en annonçant que la population haïtienne sera informée de la position du conseil électoral provisoire dans un délai proche.

Ces sénateurs de la république qui estiment que le président Jovenel Moïse commettre une forfaiture qui mérite des sanctions, ont appuyé sur les articles 50.3 et 139 du décret électoral organisant les élections de 2015 pour faire valoir leurs droits de continuer de siéger au sénat de la république jusqu’au deuxième lundi de janvier 2022 contrairement au chef de l’Etat haïtien qui avait annoncé la caducité du parlement.

Entre ces deux pouvoirs de l’Etat haïtien, le conseil électoral provisoire devrait se prononcer pour mettre les choses au clair afin d’éviter le pire dans le pourrissement de la crise politique qui servit dans le pays depuis plus de deux ans.

RICHEMOND Johnson

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More