Éditorial: Port au Prince – Port-de-Paix : Un peuple qui sort par milliers pour dire non à la dictature et exige le respect de la constitution / un autre se livre en pleine ambiance carnavalesque.

0 85

Port -au-Prince et Port-de-Paix , deux villes d’un même pays. Mais ayant chacune ses propres intérêts, voire ses préoccupations spécifiques, puisque ce Dimanche 14 Février 2021, un bel exemple a tout confirmé.

Port -au – Prince lance le coup d’envoi, une foule compacte se rassemble entre la place de la Constitution et au Carrefour de l’aéroport. La fusion de ces deux branches créent une surprise en nombre mais surtout en personnalités publiques que la curiosité des yeux pouvait constater. Donc, ces milliers de gens définissent à l’unanimité que dénoncer l’insécurité, la mauvaise gouvernance, l’arbitraire, la dictature et exigent le respect de la constitution en son article 134-2 est plus qu’essentiel.

  • Éditorial:Port au Prince - Port de Paix: Un peuple qui sort par milliers pour dire non à la dictature et exige le respect de la constitution / un autre se livre en pleine ambiance carnavalesque.
  • Éditorial:Port au Prince - Port de Paix: Un peuple qui sort par milliers pour dire non à la dictature et exige le respect de la constitution / un autre se livre en pleine ambiance carnavalesque.
  • Éditorial:Port au Prince - Port de Paix: Un peuple qui sort par milliers pour dire non à la dictature et exige le respect de la constitution / un autre se livre en pleine ambiance carnavalesque.
  • Éditorial:Port au Prince - Port de Paix: Un peuple qui sort par milliers pour dire non à la dictature et exige le respect de la constitution / un autre se livre en pleine ambiance carnavalesque.
  • Éditorial:Port au Prince - Port de Paix: Un peuple qui sort par milliers pour dire non à la dictature et exige le respect de la constitution / un autre se livre en pleine ambiance carnavalesque.

Delà, monter sur la route de Delmas est devenu fondamental. Des pancartes s’inscrivant dans la logique d’une diversité de messages : Non à la dictature, respect de la constitution, non à l’ingérence, Vive la révolution, et d’autres idées définies, mais allant dans le même sens. Tout au long du parcours, on remarque des citoyens ayant en main la photo du président désigné par l’opposition, le juge Joseph Mécène Jean Louis qui par curiosité et désir de découvrir son visage, certains participants ont même réclamé sa photo. De grandes personnalités de divers secteurs ont aussi été remarquées : des journalistes d’opinion, des leaders politiques, des profesionnels dans des domaines variés sont tous inclus directement dans la marche. Une remarque assez importante est que la PNH se comportait en bon enfant, malgré dépassée par les événements, à force de vouloir empêcher aux protestataires d’arriver à Pétion-Ville, a fait usage de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc où plusieurs blessés ont été signalés, parmi eux deux journalistes.

Port -de -Paix de son côté s’organise pour le carnaval, la sécurité a été de taille, d’après les images disposées sur les réseaux sociaux, un tweet du président très tôt dans la matinée de ce Dimanche 14 Février prouve que tout est ok pour l’ambiance. En outre, une vidéo d’une durée de 16 minutes circulant dans plusieurs forums montrant que le Président Jovenel Moïse et la première dame ont été reçus comme roi et reine avec une couronne honorifique.

Ainsi, les chars allégoriques de divers groupes musicaux choisis pour le rendez-vous ont défilé devant une foule qui se montrait s’accrochée à l’ambiance. Le Président Jovenel Moïse donne le signal pour l’ouverture du carnaval officiel à Port -de -Paix, qui pour la première fois organise cette activité nationale. Profitant de cette occasion, M. Jovenel Moïse n’a pas oublié dans ses propos ses adversaires dans l’opposition politique qu’il leur répète d’aller aux élections, sans oublier ceux -là qui protestent contre lui aux Gonaïves, il leur promet une réponse proportionnelle. Pendant ce temps, faisons place à l’ambiance et au défoulement. C ‘est le premier jour gras.

Les observateurs qui essaient de comprendre cette réalité pourraient penser qu’il s’agit de deux peuples. Ou du moins les préoccupations de la ville de Port -au-Prince ne sont pas les mêmes que celles de Port -de-Paix. Est ce que les sociologues vont faire de cette réalité un cas d’étude ? On ne sait pas encore….

Mais restons patients, semble t-il qu’il y a encore d’autres surprises à découvrir dans la République !

Source: Mathurin Jean Samguel

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More