Éducation: le MENFP veut réorienter l’éducation non- formelle en Haïti

0 93

La Direction de l’Enseignement Fondamental (DEF) a rencontré, le mardi 18 janvier 2022, au local de l’inspection générale du ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP), à Musseau, les responsables et les superviseurs de 24 centres des cours du soir établis dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. 

Dans le cadre de cette rencontre, la DEF voulait dresser un état des lieux de ces centres accueillant des enfants surâgés et des adultes voulant poursuivre leur formation, informe le MENFP dans un communiqué dont notre rédaction a reçu copie.

 La trentaine de participants a passé en revue les difficultés liées aux aspects pédagogiques et administratifs, lesquelles difficultés exigent des interventions célères et appropriées afin de ne pas contrarier ces gens dans leur aspiration formative ni dans leur développement personnel.    

À l’ouverture de cette réunion, le directeur de l’enseignement fondamental a tenu à rappeler les stipulations de la constitution haïtienne et les recommandations de l’ODD 4 relatives au droit de tous, d’avoir accès à une éducation de qualité et de pouvoir se former, à souhait, tout au long de la vie, ajoute le communiqué.  

D’après Kendy Nicolas, avec la publication de la politique d’éducation non-formelle, le MENFP entend renforcer ce sous-secteur. Et, pour ce renforcement intégral, le ministre Nesmy Manigat met un accent particulier sur l’équité. Cette rencontre était animée par la volonté de comprendre les difficultés et de leur trouver des réponses concertées, appropriées et pérennes dans l’intérêt de tous les apprenants. Sur ce point, le ministère s’engage à renforcer ces centres en mettant à leur disponibilité les matériels indispensables à leur fonctionnement, lit-on plus loin.    

Autour du Directeur de l’enseignement fondamental, M. Kendy Nicolas, on retrouvait son assistant, M. Joseph Antoine Raphaël, Mme Renette Lorméus Joseph, responsable des Centres d’éducation familiale (CEF) et des Cours du soir (CS), et le professeur Auguste D’Meza, membre du cabinet du ministre Nesmy Manigat.

À la fin de cette rencontre, les participants ont signifié, de nouveau, la nécessité pour le MENFP d’assurer une prise en charge plus forte de ces lieux de formation offrant à ceux qui le désirent la possibilité de continuer à se former ou apprendre un métier tout au long de leur vie malgré les accidents de parcours, a conclu le communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More