El Chapo est condamné à la peine capitale et à 30 ans de prison supplémentaires

 

Joaquin Guzmán, également connu sous le nom de « El Chapo », a été condamné mercredi à une peine d’emprisonnement à perpétuité plus de 30 ans. Après le prononcé de la peine dans un palais de justice de Brooklyn, des avocats américains et d’autres responsables ont salué les médias, dont Ariana Fajardo Orshan, avocate américaine du Southern District of Florida.

 

Un juge fédéral de Brooklyn, dans l’État de New York, a condamné le chef de la drogue, Joaquín « El Chapo » Guzmán, à une peine d’emprisonnement à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle, plus 30 ans de prison pour son rôle dans la direction du cartel de Sinaloa au Mexique. Une condamnation à vie était obligatoire. Les procureurs Étasuniens avaient demandé que trois décennies soient ajoutées au châtiment de Guzmán.

 

La peine comprend également une amende financière pour Guzmán, le riche trafiquant de drogue entré dans la salle d’audience, vêtu d’une chemise boutonnée. Le gouvernement Étasunien a déclaré que, d’une manière conservatrice, il tirait environ 12 milliards de dollars du trafic de drogue et qu’il voulait que cela soit remboursé, a déclaré la journaliste Alexandra Starr au Morning Edition.

 

Mercredi, il ne restait plus que des questions troublantes à savoir si Guzmán, qui n’avait pas parlé au cours de son long procès, parlerait devant le tribunal de ce qui devrait être sa dernière comparution publique avant d’aller probablement à la prison de Supermax à Florence, dans le Colorado. S’exprimant devant le tribunal en espagnol par le biais d’un interprète anglais, Guzmán s’est plaint des conditions dans lesquelles il a été détenu, le qualifiant de « situation la plus inhumaine » qu’il ait connue. Il a dit que l’eau et l’air dans sa cellule étaient insalubres, a déclaré Starr.

 

Pour dormir, je dois utiliser des bouchons en papier hygiénique dans les oreilles, a déclaré Guzmán, selon Molly Crane-Newman, reporter au New York Daily News. Il a ajouté. C’est un manque de respect pour la dignité humaine. Guzmán a conclu ses longues remarques, a déclaré Crane-Newman, en déclarant au juge de district Étasunien Brian Cogan. Les États-Unis ne sont pas meilleurs que tout autre pays corrompu que vous ne respectez pas.

 

Guzmán, 62 ans, a été extradé de son Mexique natal vers les États-Unis en janvier 2017. Les termes de son extradition incluaient un engagement que les autorités Étasuniennes ne demanderaient pas la peine de mort.

Robinson Jerome

Twitter : @robinsonjerome8

Gmail : jeromerobinson64@gmail.com

LIRE AUSSI

Leave a Comment

PressLakay